1. Une mère pas comme les autres... (2)


    Datte: 13/01/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: AlexisPC

    ... voix chevrotante sous le poids du souvenir et du chagrin causé par la mort de celui qu’elle aimait au-delà de la raison.
    
    Elle se reprit rapidement en secouant la tête et continua son récit
    
    — À sa mort, j’ai renié tout cela ! Je ne pouvais plus continuer sans lui. Il était tout pour moi et ma vie est devenue terne, vide, sans envie et sans le moindre besoin. Avec le temps, j’aurai pu reprendre cette vie mais je n’en ressentais plus le désir. Je t’avais et mon travail m’occupait l’esprit. Alors le temps à fait son œuvre et ce côté de ma personnalité s’est peu à peu éclipsé pour ne laisser la place qu’à mon rôle de mère. Je t’ai élevé en combinant mon travail au sein duquel j’ai gravi les échelons comme tu as réussi tes études et ton éducation.
    
    Elle prit une gorgée de son verre, ce qui le laissa le temps de lui poser une question.
    
    — Mais alors, maman ! Que s’est-il passé ? Que t’est-il arrivé pour que je te quitte un matin en peignoir éponge pour te retrouver en pin-up torride le soir, me forçant à t’avouer que je te trouve terriblement attirante ?
    
    Elle me fixa de ses prunelles étincelantes, reprit une gorgée de son breuvage puis se lança
    
    — Anaïs !
    
    Je la regardais stupéfaite. Qu’est-ce que ma copine fait dans cette histoire ?
    
    — Tu m’expliques ?
    
    — Je suis passée ce matin devant ta chambre que je voulais aérer un peu avant de prendre ma douche.
    
    J’ai cogné ton bureau et la veille de l’écran s’est arrêtée, révélant une photo de ta copine. Elle est ...
    ... merveilleusement belle, mon chéri. Tu as beaucoup de chance.
    
    — Je le sais, maman. Mais continue, s’il-te-plaît !
    
    — La voir à tes cotés, nue, désirable, prête à tout pour toi m’a rappelé mes jeunes années au côté de ton père. Tout est remonté à la surface d’un coup, surtout suite à notre discussion de la soirée précédente qui m’avait déjà émoustillée plus que raisonnablement. Je suis partie en courant dans ma douche pour me calmer et tenter de récupérer un peu de décence vis-à-vis de toi. Mais c’était trop tard, la boite de Pandore était ouverte. En me séchant, je me suis souvenue du tiroir secret de mon armoire et je n’ai pu résister au plaisir de remettre l’une des parures qui rendait ton père fou. Je la porte encore ce soir, d’ailleurs. Il adorait me voir en jarretelles et en string. Et je vois que je te fais le même effet qu’à lui, d’ailleurs. Bon sang ne saurait mentir, n’est-ce pas ?
    
    Elle me dit cela en baissant les yeux vers mon sexe qui était toujours au garde-à-vous, prêt pour un premier round.
    
    — Merde ! Maman, désolé, je…
    
    — Ne t’excuse pas, mon chéri ! C’est flatteur pour moi si j’arrive même à faire encore bander mon propre fils, n’est-ce pas ?
    
    — Je ne te reconnais pas, maman. Tu me fais un peu peur, je te l’avoue. Mais continue ton récit.
    
    — Ainsi vêtue, je n’ai pas résisté longtemps et je suis retournée voir tes photos de ta copine. Tu es arrivé sur ces entre-faits et tu m’as prise, si j’ose le dire ainsi, la main dans le panier.
    
    — J’aime ...
«12...5678»