1. Voisin dominateur (5)


    Datte: 12/01/2022, Catégories: Gay Auteur: yphos

    ... surprenante. Il me remet sur pied, se relève et me demande de monter sur la chaise qu’il vient de quitter. Il se penche alors en avant, passe sa tête sous ma jupe, baisse mon string sous les fesses et ses lèvres se referment sur ma bite pour la sucer avec une frénésie incroyable.
    
    Il me fait poser une jambe sur son épaule, glisse une main entre mes cuisses, et rapidement, deux doigts s’activent dans mon derrière.
    
    Il me tient en équilibre par son autre main posée sur mes fesses encore brûlantes.
    
    Il me pompe, me tète ou m’avale la bite très admirablement.
    
    Ce qu’il me fait est absolument génial ! Mes fesses meurtries suite à la fessée qu’il m’a donnée irradient une douce chaleur. Mon intimité est forcée par ses doigts, mais cette maltraitance m’envoie aux anges et sa fellation est si efficace que je lui éjacule assez rapidement dans la bouche.
    
    Il me fait descendre de la chaise alors que je tremble encore sur les jambes et suis toute flageolante après ce moment d’extase.
    
    Lui se sent revigoré en déglutissant mon jus. Il me tend ses doigts à nettoyer, ceux qu’il m’a mis dans le derrière, puis m’ordonne de m’appliquer au ménage, en particulier de sa chambre où je dois, entre autres choses, changer les draps de son lit, sacrément dégueulasses, ajoute-t-il.
    
    Alors que je m’active dans sa chambre, il m’observe, appuyé contre la grande armoire, avec une badine à la main. Cette baguette qu’il n’hésite pas à utiliser sur mes fesses si je m’y prends mal dans mon travail. ...
    ... Quand je dois me baisser, je ne plie pas les genoux volontairement afin de lui exposer mon postérieur, espérant toujours qu’il sorte son engin du slip et me prenne sur-le-champ.
    
    Hélas, rien de tout cela...
    
    Juste une main au cul de temps en temps.
    
    Si je m’approche en espérant un baiser, il me frappe sur la cuisse en m’ordonnant de terminer mon travail.
    
    Arrivé au terme de ma tâche. Il me file un billet et me demande de rentrer chez moi.
    
    Je me sens frustrée qu’il ne m’ait pas possédée aujourd’hui. Je voulais qu’il me fasse l’amour, je voulais sentir à nouveau sa bite me perforer de part en part.
    
    ...
    
    Je rentre à la maison et mets à profit les longues heures qu’il me reste avant le retour de ma mère pour apprendre à me maquiller, mais surtout m’appliquer à le faire avec soin et plus rapidement. En effet, j’ai des progrès à faire dans ce domaine.
    
    Je consulte avant cela des magazines de la presse féminine qui traînent au salon pour me donner des idées.
    
    Je repère un style qui me plaît bien et file dans la salle de bain.
    
    Je sors le nécessaire à maquillage de maman et m’applique à reproduire la façon dont est maquillé le modèle du magazine.
    
    En fait, je m’en sors plutôt très bien pour les yeux, et surtout rapidement, comme je le souhaitais.
    
    Je suis contente de maîtriser enfin le fard à paupières et le mascara.
    
    Je choisis un rose pâle brillant pour mes lèvres que j’applique presque naturellement.
    
    Satisfaite de l’éclat de mon visage, j’adopte des ...