1. Lise, de l'ennui au désir (1)


    Datte: 11/01/2022, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: Matmalou

    Premier chapitre d’un récit co-écrit avec Emy602
    
    Une grande voiture de luxe se gare devant un bel hôtel-restaurant. Éloigné, perdu au milieu de la forêt luxuriante, il accueille bon nombre de clients fortunés. Il est bon d’y manger en amoureux, entre amis pour une occasion spéciale, ou entre personnes d’affaires pour conclure de juteux contrats. Un large escalier de marbre amène à de hautes colonnes blanches et des baies vitrées qui forment l’entrée du lieu.
    
    Le moteur à peine éteint, un voiturier m’ouvre la porte côté passager. Je pose mes deux escarpins noirs sur le sol sablonneux du parking. En sortant de la voiture, j’apparais au bas d’un grand escalier éclairé par des lampadaires, la lumière se reflète sur mes jambes dont la nudité ne s’arrête qu’à quelques centimètres de mes fesses. Je porte en effet pour cette occasion une courte robe-chemisier blanche à manches longues. Un décolleté très léger et des lacets faisant office de ceinture habillent ma robe. Pour enjoliver ma tenue, j’ai choisi un collier d’or blanc orné d’une topaze discrète. Ma tenue est à mon image, légère, mais distinguée. La pierre précieuse quant à elle s’accorde parfaitement avec mes yeux bleu clair. Ma chevelure brune épouse mes épaules et mon dos, et une frange descend sur mes yeux, couvrant le haut d’un visage clair et souriant.
    
    Je tourne le regard vers mon homme, qui sort côté conducteur. À 48 ans, il est de 12 ans mon aîné. Ce soir, il porte un costume gris anthracite et des souliers ...
    ... marron. Il est chauve, a une barbe grisonnante et fournie, ce qui lui donne un air assuré et terriblement sexy. Grâce à mes escarpins de 13 centimètres et mon 1m70, je m’approche de sa taille, plus grand que la moyenne, il mesure lui 1m85.
    
    Il s’avance pour donner les clés au voiturier puis tend son bras de manière distinguée dans ma direction.
    
    — L’endroit te plaît Lise ?
    
    — Magnifique Xavier, je ne m’attendais pas à un endroit aussi luxueux.
    
    Tout en admirant le bâtiment, nous commençons à marcher bras dessus bras dessous en direction des escaliers.
    
    — N’oublie pas chérie, tu souris, tu acquiesces, tu es d’accord avec eux lorsqu’ils expriment une opinion. Le contrat que je dois signer avec eux est très important et ...
    
    — Oui, je connais la musique, Xavier ! Je ne sers pas qu’à ça j’espère !?
    
    — Non, bien sûr que non. Mais comment veux-tu que je te cache au regard des autres, tu es magnifique, et c’est un atout pour un homme d’affaires que d’avoir une aussi belle femme. Ça séduit les clients.
    
    Malgré sa tentative de se justifier, j’ai bien envie qu’il n’oublie pas que je ne suis pas qu’un outil pour sa réussite personnelle. Je lui relance alors d’un air désabusé:
    
    — C’est toujours la même chose ces repas d’affaires... Quand c’est pour le travail, tu n’es plus le même. Tu en deviens même désagréable et tu me traînes devant tes clients comme un appât. Tu m’as fait le coup la dernière fois déjà.
    
    — Promis Lise, ça se passera différemment cette fois-ci. Ce ...
«1234»