1. Cédric n'est plus un enfant (1)


    Datte: 09/01/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: Cedric

    ... autostoppeuses sont emmenées par un fourgon de soit-disant supporters de foot. Très vite, le fourgon s’arrête afin que les filles puissent aller se soulager. Alors qu’elles se croient à l’abri des regards, elles se lancent dans des jeux humides dans lesquels elles sont bientôt rejointes par les six autres passagers du fourgon.
    
    L’érection de Cédric remonte. Il reprend un peu confiance et commence doucement à se caresser. Il sent gonfler dans sa main sa verge, il la sent se raidir. Au fur et à mesure, le désir et l’excitation commencent à remplacer la gêne et l’angoisse. À l’écran, les deux autostoppeuses se font ramoner par tous les trous alors que l’un des "supporters" est toujours là pour arroser les soubrettes d’un jet d’urine.
    
    Karine, qui ne lâche plus Cédric des yeux finit par glisser : "J’ai jamais essayé ça." Cédric choisit ses mots prudemment.
    
    — Avec plusieurs hommes ?
    
    — Ça, si. Mais comme ça, en se faisant faire dessus.
    
    Cédric essaye de ne pas montrer de réaction à l’info qui vient de passer. Sa mère s’est déjà donnée à plusieurs hommes... Mais quand ? Avec son père ? Et combien étaient-ils ? Souvent ? Il garde ses questions pour lui.
    
    — Moi non plus.
    
    — C’est pour ça que tu as choisi ce dvd ?
    
    — Euh non. C’est les femmes fontaines qui m’intéressent. Mais je trouve le reste bien aussi.
    
    Il continue ses caresses et accélère la cadence. Il sent qu’il va bientôt jouir mais il ne sait pas trop quoi faire ...
    ... quand ça arrivera.
    
    À l’écran, les filles ont le visage couvert d’une semence épaisse et elles échangent des baisers baveux alors que les mecs se finissent en leur pissant une dernière fois dessus tous ensembles.
    
    Cédric n’y tient plus.
    
    — Je vais jouir...
    
    — Vas-y, mon chéri, ne te retiens pas.
    
    Cédric lâche un râle profond alors que de son gland jaillit une première giclée beaucoup plus abondante que d’habitude. À côté de lui, il entend le soupir de satisfaction ou d’appréciation de sa mère. Puis une autre, une troisième, une quatrième giclée et enfin quelques gouttes qui dégoulinent le long de sa bite encore dressée.
    
    — Eh ben mon chéri. Tu avais fait le plein.
    
    Cédric baisse les yeux, sa bite à moitié raide est couverte de foutre comme le bas de son t-shirt et sa main. Effectivement, il ne se souvient pas d’avoir jamais joui autant.
    
    De son sac à main, Karine sort un mouchoir qu’elle tend à Cédric mais complètement sonné, il se contente de l’attraper et laisse retomber sa main. Karine le récupère.
    
    — Je vais t’aider avec ça.
    
    Elle lui reprend le mouchoir des mains et entreprend d’essuyer la main puis le sexe de Cédric. Il regarde faire sa mère et commence à craindre de voir son érection repartir.
    
    Il se redresse.
    
    — Je vais aller me coucher je crois.
    
    Et il file sans rien dire, le sexe encore sorti de son pantalon, essayant de se rhabiller maladroitement. Karine reste là, le mouchoir imbibé de sperme à la main. 
«123»