1. Cédric n'est plus un enfant (1)


    Datte: 09/01/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: Cedric

    Sachez, lecteurs, que les noms sont changés (c’est évident) ainsi que quelques petits détails. Hormis ces détails, vous pouvez considérer cette histoire comme véridique.
    
    Il faut remonter à peu près 20 ans dans le passé. Karine, la mère de Cédric, l’a invité à dîner après un ciné dans un restaurant italien qu’ils affectionnent particulièrement tous les deux. Il est déjà tard mais c’est la magie de Paris qui veut qu’on peut entrer dans un resto à 22h et encore passer à table. Karine commande une bouteille de blanc italien même si Cédric a déjà précisé qu’il n’en boirait pas. Il n’aime pas vraiment l’alcool et le blanc encore moins. Ça n’empêche pas Karine de siffler la bouteille et de reprendre un verre derrière. Ils parlent des cours de Cédric, de ses potes, de ses profs, des examens imminents. On évite soigneusement le sujet de la copine qui pourrait provoquer des tensions. Elle ne plaît pas à Karine qui ne s’en cache pas.
    
    Ça fait maintenant 9 ans que Karine a divorcé du père de Cédric. Karine a eu une relation suivie pendant à peu près 2 ans mais l’histoire s’est terminée il y a déjà 4 ans. Depuis, Cédric et Karine vivent seuls. Cédric soupçonne que c’est pour ça qu’aucune de ses copines ne trouve grâce aux yeux de Karine. Lena ne fait pas exception. C’est même pire, Cédric et elle se fréquentent depuis plus de temps que les histoires précédentes de Cédric.
    
    L’heure passe et l’attitude de Karine est inhabituelle même si Cédric n’arrive pas à mettre le doigt sur ce ...
    ... qui est bizarre. L’addition est payée. L’alcool fait son effet sur Karine qui a visiblement un coup dans le nez ; elle rit beaucoup trop fort sur le retour à la maison. Cédric reste prêt à la retenir tout le long du chemin qui comporte la rue des sex-shops. À l’époque, internet est balbutiant et de toute façon, ils n’y a pas d’ordi chez eux. Cédric ne peut s’empêcher de jeter un œil à travers les rideaux à chaque devanture. Karine s’en aperçoit et plaisante.
    
    — Tu veux quelque chose ?
    
    — Non non, je...
    
    — Tu veux quoi ? Un accessoire ? Un dvd ?
    
    Cédric est à la fois très gêné mais très conscient que c’est l’alcool qui parle. Malgré tout, il se laisse tenter.
    
    — Ouais, un DVD, pourquoi pas.
    
    — Je te l’offre. Tu veux quoi ?
    
    La question piège. Tout d’un coup, il faudrait avouer ses fantasmes à sa mère, oser lui dire ce qui le fait bander. C’est trop gênant. Mais Cédric ne veut pas renoncer à l’opportunité d’un DVD.
    
    — Je sais pas, ce que tu veux.
    
    Sans dire un mot, Karine disparaît derrière le rideau. Quelques minutes défilent. Cédric se sent totalement idiot à faire le piquet devant un sex-shop. Karine ressort un petit sac en plastique à la main.
    
    — Bon, je t’en ai pris plusieurs. Je ne sais pas ce qui t’intéresse.
    
    — Ouais, merci.
    
    Cédric jette un œil et trouve un DVD lesbien, un de gang bang et bukkake, un d’uro et squirt, un avec des femmes fortes et même un gay. Il referme le sac comme si son contenu allait lui sauter à la figure.
    
    Karine et lui ...
«123»