1. Le miroir de Claude - Partie 2


    Datte: 28/12/2021, Catégories: ff, fff, hh, grp, forêt, campagne, amour, Transexuels fdanus, fsodo, hgode, hsodo, conte, merveilleu, sorcelleri, fantastiq, Auteur: Miss Arthur

    ... payer par ces aventurières ?
    — L’histoire ne le dit pas. Je n’ai pas plus d’informations, désolé. C’est dommage d’ailleurs…
    — Sauriez-vous nous faire voyager dans le temps ?
    — Nous savions le faire il y a plusieurs siècles encore, à l’époque où les Bretons nous accusaient de tous les maux… Nous avons perdu ce savoir-faire, par manque de pratique. Cela dit, il nous faudrait mener des recherches. Selon nos théories, il faut savoir voyager dans le multivers, et si on sait changer de mondes, on sait aussi changer de temps en théorie…
    — Difficiles pour nous, nous ne sommes que de simples utilisateurs du miroir…
    — De bons utilisateurs, vous nous faites honneur !
    — Merci, cela nous touche beaucoup, répondis-je.
    
    Sur ces entrefaites, nous décidâmes de rentrer, il se faisait tard et les enfants étaient fatigués. Une fois à la maison et les enfants couchés, nous fîmes l’amour, émerveillé·es par tout ce que le chaman nous avait raconté. Je fis la femme et Alexandre, l’homme. J’aurais vraiment aimé rencontrer ces aventurières.
    
    _____________________________________
    
    *Voir la saga «Les aventures d’Aldvin, le barde »
    
    %%%%%%%%%%%%%%%
    
    J’avais une amie nommée Marion* qui était installée du côté de Nantes. Nous nous étions perdus de vue à l’époque où je vivais à Vannes. Elle me contacta par les réseaux sociaux et proposa qu’on se téléphone le lendemain. Il fallait que je sois Gwenaël quand elle appellera, ma voix étant plus féminine étant Gwenaëlle.
    
    J’aimais bien Marion, ...
    ... même si, paradoxalement, nous nous étions perdus de vue. Cela faisait donc dix ans que je ne l’avais pas vue, pourtant Nantes n’était pas si loin. Je parlai à Alexandre·a du contact que je venais d’avoir. Il·elle était content·e que je retrouve une amie, il est vrai que nous vivions de façon(trop) isolée, mais c’était un peu normal en tant qu’utilisateur·rice du miroir.
    
    Elle appela effectivement le lendemain :
    
    — Salut Gwen, me dit-elle !
    — Salut Marion ! Cela fait tellement longtemps !
    — Ne m’en parle pas… Je me sens coupable pour toutes ces années sans donner de nouvelles !
    — Je suis aussi coupable que toi ! Alors que deviens-tu ?
    — Je suis toujours à Nantes.
    — Et tu es mariée ?
    — Non, je vis en couple avec un très bon ami. Enfin, il a sa maison et moi, mon appart et on passe tous les week-ends ensemble.
    — Je me suis remariée(au téléphone le « e » ne s’entend pas) et nous avons deux enfants.(J’omis de dire qui étaient les pères ou les mères).
    — Chouette ça ! Et tu occupes la maison de ta mère en forêt de Brocéliande ?
    — Oui, nous y sommes très heureux(j’avais failli dire heureuses…).
    — J’aimerais bien venir vous voir !
    — Avec plaisir, la maison est grande malgré la présence des enfants…
    — Vous êtes là pour le week-end de l’Ascension ?
    — Oui, nous ne bougeons pas.
    — Super, je peux venir avec mon ami ? Il s’appelle Alexandre.
    — … Ma femme s’appelle Alexandra.
    — Ça alors, c’est rigolo !
    — À jeudi prochain alors.
    — Bises, Gwen !
    — Bises, Marion !
    
    Bon, ...
«1234...12»