1. Madame l'Ambassadrice


    Datte: 19/12/2021, Catégories: fh, fhh, hplusag, extracon, nympho, grossexe, fsoumise, hdomine, Voyeur / Exhib / Nudisme noculotte, Masturbation Oral fgode, pénétratio, double, fdanus, fsodo, mélo, rencontre, Auteur: Roy Suffer

    ... Je… je ne vous dis pas non, il faut voir. Parce que je dois vous avouer que, depuis ma classe de terminale, j’ai eu d’autres préoccupations que la littérature, je le confesse.
    — Hum, toussota De Ricin en souriant sous sa moustache.
    — Quoi, Robert ? Dites que je ne gère pas bien notre maison ?
    — Si, si. Pour un budget moyen de dix mille euros mensuel, ce serait dommage autrement…
    — Euh, je crois que tout cela n’a que peu d’importance. L’essentiel pour ce Monsieur M’Blabla, c’est plutôt de côtoyer enfin des personnes d’une classe sociale qui lui corresponde, voyez ? Ne plus se sentir réduit en permanence à l’état d’immigré dans le besoin, d’élever le débat.
    — Eh bien, si vous croyez, j’accepte de le rencontrer et puis nous verrons bien…
    
    C’est ainsi que notre héroïne, la bien prénommée Fleur, se rendit dans un quartier qu’elle jugea sordide, bien que yo !… ce ne soit pas la zone, pour atteindre l’appartement 409 d’un immeuble dont l’ascenseur était en panne. Elle reprit son souffle dans le couloir et se décida à frapper. La silhouette qui se profila en contre-jour l’impressionna. Le bonhomme mesurait un mètre quatre-vingt-quinze et elle dut casser le cou pour voir son visage.
    
    — Madame De Ricin, je suppose. Je suis enchanté.
    
    La voix était grave, profonde, distinguée, le français parfait, avec ce petit je ne sais quoi d’ampoulé qui dénonce immédiatement l’homme étranger qui l’utilise. Il lui prit sa main tendue à deux mains, d’une douceur incroyable, pour un ...
    ... baise-main parfait. Il était en costume-cravate, sobre, élégant, elle eut un petit fourmillement dans le bas-ventre. Il la fit entrer dans son logement qui avait tout de la chambre d’étudiant : petit lit, petite table, un seul tabouret, un coin douche, un toilette et une penderie. Le strict minimum. Elle imagina facilement que l’ennui pouvait surgir de n’importe quel coin de ces neuf mètres carrés. Faute de mieux, ils durent s’asseoir côte à côte au bord du lit, leurs poids ayant une tendance permanente à les rapprocher.
    
    Elle lui proposa un ouvrage tiré au hasard de la bibliothèque de son époux, « Les fleurs du mal » de Baudelaire. Il ne fit aucune remarque, ne connaissant pas encore son prénom, et déclara qu’il le relirait volontiers. Pour la surprise, c’était raté. Embarrassé par son envergure et l’inconfort du lieu, il lui proposa d’aller faire quelques pas dans le jardin public voisin, ce qu’elle accepta volontiers, cette promiscuité la troublant fortement. En le voyant marcher près d’elle, elle se demanda comment un tel homme pouvait être ainsi dépendant de la générosité de son association. Il avait une telle classe, une telle élégance, une démarche entre celle du chat et du danseur. Il était doux, gentil, prévenant, allant jusqu’à essuyer d’un mouchoir propre le banc sur lequel elle allait s’asseoir. Il lui dit toute la reconnaissance qu’il éprouvait envers ces catholiques qui l’avaient recueilli, logé, nourri, lui le musulman sunnite que ses frères musulmans chiites ...
«1234...27»