1. Démonstration et corruption


    Datte: 07/12/2021, Catégories: fff, fagée, jeunes, Inceste / Tabou profélève, amour, soubrette, Voyeur / Exhib / Nudisme Masturbation caresses, intermast, lettre, lesbos, Auteur: Dyonisia

    ... coopération bienveillante de Marie-Blanche qui ignore superbement quelques gestes approximatifs, voire déplacés. Elle ne s’offusque pas quand des doigts malhabiles contraignent ses seins à réintégrer leur bonnet. Elle ne tressaille pas quand des mains consciencieuses forcent les bords de sa chatte à s’envelopper dans la culotte. Elle ne s’offense pas de la caresse trop appuyée qui lisse le tissu sur ses fesses. Seules la coloration des pommettes et la précipitation du souffle témoignent de l’émoi qui la gagne peu à peu.
    
    Clémence se souvient in extremis de la formule rituelle.
    
    — Madame est prête.
    — Merci, Mademoiselle.
    
    Il y a comme un enrouement dans la voix de chaque protagoniste et leurs yeux évitent ostensiblement de se croiser. Tes observations globales et tes commentaires détaillés sur la prestation effectuée permettent opportunément à l’une et à l’autre de reprendre leur calme. Clémence écoute attentivement tes recommandations avant de céder sa place à sa compagne et Marie-Blanche s’exonère résolument de toute pudeur superflue avant de se confier aux soins de sa jeune parente pour un nouvel abandon de sa lingerie.
    
    Le contraste est frappant entre les deux silhouettes, plénitude féminine de la maturité contre androgynie de la jeunesse. La première, détendue, les bras légèrement éloignés du corps, attend patiemment que la seconde vienne à bout de l’agrafe du soutien-gorge. Viviane doit presque se hausser sur la pointe des pieds et se coller au dos de sa ...
    ... cliente supposée pour passer un bras sous la poitrine à dénuder. Elle est si nerveuse que la main se crispe involontairement sur le bonnet qu’elle est censée maintenir. Un réflexe instinctif l’en écarte trop vite et les seins s’avachissent lourdement. Par bonheur, les tétons durcis retiennent la bordure en dentelles un instant suffisant pour que la lingerie soit rattrapée avant de voleter jusqu’au sol.
    
    Consciente de ses maladresses, Viviane veut surtout éviter les moqueries qu’elle devine imminentes. Elle fait un effort pour se concentrer sur la culotte, mais dans sa hâte et son désir de s’améliorer elle oublie les conseils de maintien. Elle se penche au lieu de se baisser, s’en rend compte alors qu’elle tient déjà les bords du tissu, s’accroupit sans réfléchir et dépouille instantanément le pubis de sa parure, qui se retourne comme un malheureux doigt de gant. C’est Marie-Blanche qui récupère elle-même le sous-vêtement gisant à ses pieds, sans souci de sa partie pile dont elle expose l’épanouissement à sa petite cousine.
    
    — Merci, Mademoiselle, laisses-tu tomber.
    
    Le ton est neutre, d’autant plus méprisant pour l’intéressée. J’attends une suite du genre « on vous écrira », mais tu l’invites d’une voix égale à poursuivre son exercice.
    
    Marie-Blanche s’est redressée. Elle tend la culotte sans se retourner. Viviane la saisit et s’empresse de la remettre à l’endroit non sans jeter sur l’intérieur un coup d’œil critique qui ne t’échappe pas.
    
    — Viviane ! Je crois avoir dit ...
«1234...13»