1. Démonstration et corruption


    Datte: 07/12/2021, Catégories: fff, fagée, jeunes, Inceste / Tabou profélève, amour, soubrette, Voyeur / Exhib / Nudisme Masturbation caresses, intermast, lettre, lesbos, Auteur: Dyonisia

    Résumé des premiers épisodes (1 à 6) :
    
    — «Questions, espoirs et désillusions »
    — «Une mise en situation réconfortante »
    — «Des avantages d’être servie »
    — «Échanges de politesses »
    — «Évaluations à chaud »
    — «Jeu de rôle, disiez-vous ? »
    
    Chantal fantasme avec son inspiratrice, Aline, sur sa participation à une formation hôtelière aux méthodes très particulières. D’abord déconcertée et humiliée, puis stimulée par des exercices érotiques réjouissant les participantes, une pause l’amène à des confidences de plus en plus lestes avec son amie et leur hôtesse, madame Marie-Blanche C**. Après la traditionnelle séance d’évaluation où deux étudiantes nouvellement arrivées sont invitées à se joindre au stage et un repas convivial, madame C** se retrouve piégée dans l’élaboration de la punition d’une stagiaire, Déborah. L’application des sanctions réunit autour de la coupable, Aline, Chantal, Clémence et son amie Viviane, petite cousine de Mme C**, celle-ci, ainsi que sa jeune soubrette, Sandrine, qui devient à son corps défendant un sujet d’intérêt.
    
    Résumé des épisodes précédents (7 à 9) :
    
    — «Pénitence et conséquences »
    — «Une inspection édifiante »
    — «Retournement de situation »
    — «Une exposition en appelle d’autres »
    
    Déborah prouve la sincérité de son repentir en assumant une punition mise en scène sous la direction de Aline. La contrition masturbatoire de la pénitente inonde la robe et la lingerie de Marie-Blanche qui, avant d’accepter d’être totalement ...
    ... dévêtue, exige une humiliante inspection de Sandrine. Celle-ci la subit à son avantage en dépit des médisances de Viviane et Clémence. Les mensonges de ces dernières sont sanctionnés par l’obligation de se soumettre au même examen, encore plus intime et mortifiant, qui révèle à la fois l’hygiène douteuse de l’une, l’adaptabilité de l’autre et les liens véritables comme les personnalités contrastées des deux. Clémence démontre sa flexibilité d’esprit et de corps. Viviane, moins souple, développe un talent caché. Marie-Blanche prête sa personne, bon gré mal gré, à des exercices pédagogiques qui la mettent à nu.
    
    Revoici donc la distinguée madame C** entièrement nue, à égalité pour le coup avec les autres occupantes du salon, qui n’a jamais mieux porté le qualificatif de privé. J’insiste sur la notion d’égalité parce que l’incongruité de la situation commence visiblement à l’émoustiller elle aussi. On le remarque à l’aisance de son attitude, à sa cambrure un peu plus marquée, à son sourire indulgent pour Sandrine qui la dévore des yeux. Une main sur la hanche, l’autre mettant en ordre une coiffure qui n’en a nul besoin, elle se tourne de façon gracieuse dans son porte-jarretelles pour toiser la nudité intégrale d’une petite cousine qui fuit son regard.
    
    — Il y a encore de l’entraînement en perspective, mais ce n’était pas trop mal, commentes-tu à l’intention de Clémence. Aidez maintenant Madame à remettre ses dessous.
    
    L’exercice de rhabillage se déroule fort bien grâce à la ...
«1234...13»