1. Mes soirées de travesti à l'hôtel


    Datte: 29/11/2021, Catégories: h, hh, hotel, Voyeur / Exhib / Nudisme BDSM / Fétichisme hféminisé, Masturbation hgode, jouet, Transexuels Auteur: Sandra622

    ... pousse lentement dans mes entrailles en sentant mes chairs s’ouvrir comme un fruit mûr.
    
    Je fléchis les genoux et j’écarte les cuisses afin de stimuler mon point G sous tous les angles. Lorsque les bourses de mon énorme gode viennent se plaquer contre mes fesses, je réalise que je suis embrochée jusqu’à la garde.
    
    Mon érection est alors à son maximum et j’ai la queue tellement raide qu’elle me fait mal. Je fais alors glisser lentement mon ongle le long de mon frein. Mon plaisir est tel que je dois m’arrêter rapidement en pressant fortement la base de mon sexe pour ne pas éjaculer.
    
    Après une heure de jeu, je ne pense plus qu’à me vider les bourses. Je me porte le coup de grâce en massant mon périnée tout en contractant régulièrement mes sphincters sur mon gode. Puis, je me mets à ouvrir et à refermer mes cuisses jusqu’à l’orgasme comme le font souvent les femmes.
    
    La sensation du sperme qui remonte doucement de ma queue flasque, en sortant en lentes coulées blanchâtres de mon méat, est intense. Je me laisse emportée par cette vague déferlante de plaisir en sentant ma sève s’écouler entre mes cuisses avant de s’infiltrer dans la lisière de mes bas.
    
    Face à la glace, je n’arrive pas à détacher mon regard de ce monstrueux phallus qui me comble si bien… car plus un gode est large et plus il me donne du plaisir. Allongée sur le dos, les cuisses ouvertes, j’ai la sensation d’être prise et possédée comme une fille en sentant ma chatte dilatée à l’extrême.
    
    Au cours de ...
    ... la nuit pour pimenter la séance, je laisse mes rideaux ouverts et ma chambre bien éclairée pour me mettre en vitrine. En zone rurale, je réserve toujours une chambre au rez-de-chaussée, donnant sur le parking, pour être vue par les clients de l’hôtel. Mais, je préfère la ville pour avoir une chambre à l’étage face à un immeuble d’habitation séparé par une ruelle étroite.
    
    Il arrive souvent qu’un ou deux voyeurs m’observent à leurs fenêtres. Parfois, une certaine complicité s’établit qui m’encourage à leur faire partager mon intimité.
    
    Je commence par des essayages de lingerie devant la glace. Puis, lorsque je vois que le courant passe bien entre nous, je m’exhibe dans des poses suggestives tout en utilisant mes jouets. Il arrive parfois que certains m’observent avec des jumelles. Dans ce cas, ils peuvent voir sur mon visage le plaisir que je prends. Je n’hésite pas à aller jusqu’au bout et à jouir devant eux en écartant les cuisses.
    
    Le matin, je m’offre un autre plaisir.
    
    Lorsque la fille qui m’apporte mon petit déjeuner frappe à ma porte, je me place devant la fenêtre en lui tournant le dos. Mon cœur bat la chamade quand je vois dans les reflets de la fenêtre une jolie blonde me regarder avec insistance. Perchée sur mes escarpins, j’éprouve une forte excitation à m’exhiber dans ma lingerie glamour en faisant semblant de regarder dehors. Puis, je me penche en avant pour ajuster mes jarretelles et dévoiler mon bijou anal planté dans mes fesses.
    
    La jeune femme dépose ...