1. L'histoire de Manon. (4)


    Datte: 22/11/2021, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: chloé libertine

    ... moments-là, tu seras Manon, ma fiancée, tu trouveras ta bague de fiançailles dans le premier tiroir. Je t’ai rencontrée alors que j’étais encore avec Sophia, et nous avons eu le coup de foudre. Dans ce genre de moment, tu auras le droit de me tutoyer et de te comporter en femme égale, mais tout de même docile, je t’appellerais " chérie" et toi "mon amour".
    
    — Quand nous sommes seuls à la maison (Abella et son mari ne comptent pas.) Ou dans les soirées libertines que j’organise, alors je serais Maître Roman, et tu seras jolie truie, tu me vouvoieras, tu t’adresseras à moi en demandant la permission au préalable, tu te déplaces sur tes genoux.
    
    — Je gère quand tu vas aux toilettes, quand je te lave, quand je t’épile en gros tout ton entretien.
    
    — Tu n’as aucune tache ménagère en charge, à part m’essuyer après pipi dans un premier temps, et on verra par la suite.
    
    — Tu dois veiller à ce que ton trou de balle soit constamment lubrifié au gel et prêt à l’emploi.
    
    — Nous n’utiliserons pas de capote, nous nous sommes fait une promesse dès le début de faire des tests tous les mois jusqu’à aujourd’hui, je ne te prendrais jamais la minette, je ne suis pas fan, seulement le cul et/ou la bouche.
    
    — Tu seras offerte à des hommes, des femmes, des trans...
    
    — Tu auras une séance de dressage chaque jour, de 17 h à 19 h, peu importe où on se trouve.
    
    — Je choisis tes vêtements.
    
    — Tu seras en off tous les mercredis.
    
    — Tu mangeras dans ta gamelle.
    
    Voilà pour les ...
    ... règles indiscutables.
    
    Je t’attends à présent avec en tête trois fantasmes que je devrais te réaliser, trois questions indiscrètes et la grille des limites dument remplie.
    
    Maître Roman.
    
    Je me suis levée pour aller jusqu’au premier tiroir, une boîte de velours bleu, je l’ai prise, ouverte. J’ai enfilé l’émeraude sertie de diamant.
    
    ***
    
    Je suis descendu sans vraiment savoir où j’allais et où il pouvait se trouver, j’ai avancé dans un long couloir sombre, j’ai entendu des grognements, je les ai suivis. Maître Roman était assis comme un pacha sur le canapé et se faisait sucer la bite par un homme. Je n’osais pas m’avancer, figée. Qu’est-ce que je devais faire ? Je sentais la panique monter, hanté par l’idée de décevoir le premier jour. Il a ouvert les yeux pendant la turlutte et m’a fait signe de m’asseoir à ses côtés. Pendant que son complice continuait à pomper la grosse queue que je découvrais, il me l’a présenté. Adonaldo était un de ses associé et ami avec qui il entretient une relation homosexuelle. Ils se connaissent depuis le collège, et dès leurs premiers émois dans le caleçon, ils ont profité de leurs amitiés pour se soulager. Ensemble, ils étaient switch. Je le verrais souvent au cours de mon séjour et j’ai même plusieurs fois couché avec lui. Il a juté dans sa bouche et s’est tourné vers moi.
    
    — Je t’écoute ?
    
    — Je rêve de me faire fister l’anus, de me faire fister l’anus et la minette en même temps, et de sucer le plus grand nombre de bites qui jouissent ...