1. La révélation


    Datte: 12/11/2021, Catégories: h, fh, ff, candaul, amour, jalousie, cérébral, Oral pénétratio, couple, Auteur: ElodieParis

    ... louve.
    
    Caro sentit son visage devenir pourpre.
    
    — Tu sais que quand tu rougis, tu m’excites. Je suis sûr qu’Élodie entendait bien quand tu me demandais de bien te prendre ou de te la mettre bien profond.
    
    Caro fondit sur place, se voyant tout à fait bien dire cela. C’était bien son style.
    
    Fred et Caro ne purent résister à un petitquickie intense et plein d’émotions contre l’établi du garage, avant de rentrer avec les courses à la maison.
    
    Cela faisait bien longtemps qu’ils n’avaient pas baisé dans le garage. Décidément, la découverte de la sexualité de leur baby-sitter avait ouvert une jolie boîte de Pandore.
    
    **********
    
    Le lendemain justement, Élodie devait venir garder les loulous. C’est un regard tout autre que le couple posa sur l’étudiante éternelle. D’ailleurs, Élodie était elle aussi troublée, car on la sentait gênée. Caro s’isola dans la cuisine avec elle.
    
    — Marion que tu nous as présentée hier est une « amie », ou bien une « petite amie »
    
    Élodie devint toute rouge, trahissant la nature de leur relation.
    
    — Et cela fait longtemps que vous êtes ensemble ?
    
    Élodie chuchota :
    
    — Deux ans,
    — Tu aurais pu nous le dire, tu sais, on est contents pour toi. La seule chose qui nous importe est que tu sois heureuse.
    
    Caro se sentit pourtant toute chose, n’en revenant toujours pas que l’hyper timide Élodie avait une sexualité.
    
    — Si Marion veut venir avec toi prendre l’air à la campagne, ce n’est pas un problème pour nous que vous partagiez la ...
    ... chambre, tu sais. Prends tes aises ici, sens-toi comme chez toi, le cadre est tellement plus sympa et chaleureux qu’en ville !
    
    Caro posa sa main sur celle d’Élodie dans un geste de gentillesse, mais c’est un autre sentiment qu’elle ressentit : beaucoup de douceur et d’harmonie. Elle figea son regard sur le visage familier de la baby-sitter et ne put décrire ce qu’elle ressentit à ce moment. Élodie rompit ce bref silence :
    
    — Oh, c’est très gentil, merci !
    — Et puis c’est bien que les loulous connaissent aussi Marion. Je suis sûr qu’ils seront ravis de la connaître. Ils ne sont pas censés savoir la nature de votre relation.
    — Marion adorerait connaître les enfants, car je lui parle souvent d’eux ! Et de vous, aussi…
    
    Élodie rougit un peu plus, se refermant comme une huître, comme si ses mots avaient dépassé ses pensées.
    
    — Appelle là et dis-lui de venir te rejoindre plus tard, si tu veux.
    
    Élodie sauta sur son portable visiblement trop contente de cette invitation, comme si elle l’attendait depuis longtemps. S’éloigner un peu plus loin de Caro lui permit aussi de masquer son trouble.
    
    Caro détestait les pestes et avait souvent souffert de ces ambiances pourries entre nanas, mais Élodie était attendrissante. La voir se précipiter ainsi pour parler à sa chérie et l’inviter à la rejoindre faisait plaisir à voir.
    
    En l’écoutant parler au téléphone, Caro imaginait Marion se joindre à eux. Et pourquoi ne pas l’imaginer auprès de Fred… son Homme ! En fixant un point au ...
«1...345...8»