1. Les malheurs de Sophie - Chapitre 12


    Datte: 10/11/2021, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: byalexandredelafressange

    ... son chibre, il lui ordonne ensuite de poser sa langue sur ce dernier. La secrétaire écarquille les yeux de surprise : elle n'a jamais vu une aussi grosse pine, noire de surcroît. L'impudicité de ce moment est soulignée par le contraste entre ses fins doigts et l'épaisse colonne qu'elle astique d'ailleurs de plus en plus vite. Pendant ce temps, le colosse triture le clitoris de sa maîtresse. A l'écoute des ondulations langoureuses du corps de sa « victime », il sait que celle-ci est désormais prête à recevoir ses assauts : il la couche sur le lit et, faisant attention à ne pas la déchirer lors de la pénétration, la remplit progressivement de son membre plus que monstrueux.
    
    Posant ses mains sur les fesses de son « mari », elle mugit sous les mouvements de bassin de celui-ci. Elle est secouée par un orgasme convulsif. C'est la première fois qu'un spasme d'une telle intensité la submerge aussi vite et radicalement, après quelques manipulations anodines. Jamais elle n'a été aussi comblée. Se retirant de la vulve profanée, mais toujours trempée, il invite la beauté naturelle à le chevaucher.
    
    Après dix minutes, elle le regarde et supplie :
    
    - Oohhhh... Je vous en prie... Noooon...! soupire-t-elle bruyamment. Une seconde contraction, aussi soudaine que violente, la foudroie, comme lorsqu'elle fait l'amour avec son compagnon. Même avec ce dernier, elle n'a jamais connu de telles sensations.
    
    Pendant près de trois semaines, incapable de se défendre contre les assauts à la ...
    ... fois lubriques et excitants de Driss, elle hurle sans retenue, tandis qu'il rampe sur son corps, l'assaille et la pilonne. Hypnotisée, elle ne peut s'empêcher de fixer l'épais mandrin, dont elle entretient l'érection tantôt avec ses pieds ou ses mains, tantôt avec sa langue. Avide, elle l'aspire jusqu'à la dernière goutte, lui offre son trou luxuriant et, sans discuter, son anus ouvert, malgré la difficulté à accueillir un aussi large robinet d'amour entre ses fesses! Les sens perpétuellement en éveil, elle s'offre à lui. Celui-ci savoure les charmes de Sophie, les goûte et, en épicurien, les cueille.
    
    L'adjointe ne peut bientôt plus se passer de la bite massive du taureau togolais. Sa fente juteuse s'ouvre pour lui chaque fois qu'il le désire. Lorsqu'elle sent son impressionnant chibre presser contre son clitoris en éruption, celui-ci gonfle quasi instantanément de désir. Durant ces quelques jours, après avoir connu de longues semaines d'humiliation(s), Sophie s'abandonne totalement au plaisir entre ses bras.
    
    Par deux fois uniquement, cette orgie perpétuelle est quelque peu gâchée. Le samedi du second week-end, la jeune femme reçoit, en début de soirée, un appel de son patron :
    
    - Bonjour, salope! Alors, comment se passe ta rencontre avec une grosse bite africaine? Je parie que tu ne sais plus t'en passer! Il te défonce beaucoup, au moins?
    
    - Il me baise sans arrêt, Monsieur. Je vous remercie pour votre délicate attention à mon égard.
    
    - Driss ne te l'a sans doute ...
«1234...7»