1. Clusion


    Datte: 13/10/2021, Catégories: fh, 2couples, extracon, extraoffre, cocus, grossexe, vacances, pénétratio, fsodo, conte, cocu, Auteur: Dalibor

    ... s’endort d’un sommeil que j’aurais du mal à qualifier du juste, mais au moins profond, jusqu’à ce que dans un sursaut, elle crie « John ! »
    
    Merde, même dans ses rêves, je n’y tiens plus de place, même après tout le mal qu’on s’est donné. Enfin, on fait ce qu’on peut comme on peut.
    
    La vie continue enfin pas éternellement
    
    Jessica étant complètement accro à John, j’ai perdu espoir de la faire revenir comme avant et mon Indienne me convenait parfaitement. Mes relations avec Samuel avaient aussi évolué devant sa gentillesse, parfois je me prêtais à le masturber et même une fois je lui ai pris le jonc pour le sucer, il était aux anges, il m’a demandé s’il pouvait aussi m’enculer, là, je n’étais pas d’accord, en tout cas pour le moment, même si je sais qu’il apportera tout le soin que l’on peut attendre.
    
    Deux ans après notre venue, je m’étais installé définitivement dans le ranch et John me l’avait vendu pour une bouchée de pain et les soins de ma chérie qui était de plus en plus demandeuse finirent par avoir des conséquences.
    
    Comme dit le proverbe, tant va la cruche à l’eau, à la fin elle se brise et un matin, éperdue, Jessica, quittant le lit de John arrive en pleurant.
    
    — Je crois qu’il est mort, il m’a prise ce matin, comme d’habitude, mais au moment d’évacuer sa semence, il s’est raidi et s’est écroulé sans vie. C’est un cauchemar.
    
    Effectivement John était parti comme le président Félix Faure, en piochant dans la motte d’une gourgandine.
    
    Après des ...
    ... obsèques conséquentes, avec nombre de femmes des environs qui souhaitaient rendre un dernier hommage à celui dont elles avaient probablement bénéficié des faveurs, souvent accompagnées d’enfants ayant un petit air de famille ; on vit venir son fils pensant récupérer son héritage. Mais John m’avait légalement vendu son domaine, il était venu pour rien, enfin pas tout à fait, Jessica, le voyant, vit John ressuscité et n’eut de cesse à ce qu’il s’intéresse à elle en espérant que tel père tel fils. Elle ne m’en parla même pas, même si nous étions toujours mariés. Elle fit tout pour qu’il reste pour dormir et lui offrit la chambre de son père, ce qu’il refusa, il ne voulait pas prendre la chambre d’un mort.
    
    Tenant à son idée, elle me demanda si cela me gênait de récupérer la chambre de John et de laisser la nôtre à Dominique son fils. Pourquoi pas, maintenant effectivement la chambre du maître du ranch me revenait de droit, mais cela me faisait bizarre de recoucher avec ma femme, je n’y étais plus habitué. C’était Anne qui me tenait au chaud maintenant et je savais que ce con de Dominique était un peu coincé au niveau de la zigounette.
    
    — Et comment va-t-on faire ? Tu te souviens la vie qu’il a menée à son père quand il l’a vu lorgner le décolleté de sa femme, alors tu penses un homme avec deux femmes.
    — Mais je peux essayer de le séduire.
    — Tu espères qu’il est aussi bien monté que son père, je vois que cela commence à te manquer ; c’est à vérifier à la piscine, on pourrait l’y ...
«1234...7»