1. Clusion


    Datte: 13/10/2021, Catégories: fh, 2couples, extracon, extraoffre, cocus, grossexe, vacances, pénétratio, fsodo, conte, cocu, Auteur: Dalibor

    ... inviter avant le souper.
    — Bonne idée. Tu l’invites ou je l’invite ?
    — En principe, c’est à la bénéficiaire de faire le travail.
    — Oui, mais c’est un peu téléphoné, sois sympa mon chéri.
    — Comme d’habitude, tu me prends par les sentiments pour me cocufier, moi qui espérais que cela redeviendrait comme avant, je vois que je peux faire ceinture. Mais peut-on lutter contre cette drogue ? Dire que tu n’as même pas l’excuse d’être sa veuve pour sembler en manque.
    — Je te promets que je te revaudrai cela.
    — Comme la dernière fois que tu voulais me prouver ton amour et que je t’ai retrouvée en train de chevaucher John. Ne fais pas de promesses qui ne peuvent que me décevoir. J’espérais, mais je vois qu’il n’y a rien à faire. Si tu repars dans ce travers, je pense qu’il serait mieux de divorcer pour les deux ; tu pourras bien rester ici en amie, sans problème, mais ce sera plus clair pour tout le monde.
    — Mais mon doudou, je t’aime.
    — Ne sois pas hypocrite, quand tu te faisais ramoner par John, objectivement tu avais une pensée pour ton pauvre mari qui devait faire des parties de cinq contre un pour compenser. Non bien sûr, toute à ton addiction et moi, j’étais là, en fait je ne sais pas pourquoi ? En fait, je vais un peu le questionner et l’affranchir éventuellement de la situation suivant la discussion.
    
    Plus tard, au bord de la piscine, après que nous eûmes fait quelques traversées, devant un bon verre de Bourbon, je me permets d’entamer une discussion avec ...
    ... Dominique.
    
    — Au fait, tu n’es pas venu avec ton épouse ! Elle est malade ?
    — Non, on est en instance de divorce. Je suis ne suis pas large d’esprit et je l’ai surprise avec mon patron, sans que cela laisse beaucoup de doute sur leur activité.
    — Excuse-moi, je ne savais pas.
    — J’étais peut-être un peu trop rigoureux sur les principes et manquais probablement de fantaisie, trop souvent absent de la maison pour le travail, je suis sans doute aussi fautif.
    — Je sais que tu t’étais séparé avec ton père parce qu’il avait des regards indiscrets sur ta femme.
    — S’il n’y avait eu que des regards, mais je sentais bien qu’il avait des envies à son égard et qu’elle n’y était pas insensible.
    — C’est bizarre, cela me rappelle quelque chose, mon épouse m’a imposé chambre à part pour pouvoir s’occuper de la santé de John à 100 %. Je peux affirmer qu’il est mort dans ses bras. Sans pouvoir prétendre qu’il y a rapport avec un de nos présidents qui serait mort de manière similaire, c’est une hypothèse que je n’exclus pas. Cela fait des mois que nous n’avons pas de rapports entre nous autre qu’oraux.
    — Tu n’es pas jaloux ? Ce n’est pas normal ! Une femme doit vivre avec son époux.
    — Tu sais, il était bien vieux et je ne suis pas sûr qu’il y avait quelque chose en eux. Je ne l’exclus toutes fois pas, j’ai vu une fois à la piscine, me fait penser qu’il y avait de quoi faire rêver certaines femmes, du reste si je te regarde, tu m’as l’air d’avoir hérité certaines gênes et d’avoir aussi un slip bien ...
«1...345...»