1. Admission


    Datte: 10/10/2021, Catégories: fff, gymnastiqu, Voyeur / Exhib / Nudisme caresses, intermast, lesbos, Auteur: Dyonisia

    Résumé des épisodes précédents : «Accueil », «Initiation »
    
    La narratrice, Annette, et son groupe d’amies d’âges divers pratiquent en toute discrétion une gymnastique qui laisse toutes latitudes aux expressions du corps. Elles ont accueilli une nouvelle participante Kristel et lui ont proposé de se joindre à elles pour une séance d’échauffement. D’échauffements, en fait, car la jeune Kristel a découvert et éprouvé intimement tous les effets de la liberté des mouvements et des sens.
    
    Alexandra prend sa délégation de fonction au sérieux. Nous revenons à nos marques. Quand notre cercle est correctement reformé, elle nous fait avancer d’un pas et nous lier l’une à l’autre au niveau du coude. Kristel suit docilement le mouvement. Le pli de son bras est souple et chaud sous ma main. La sienne se crispe et tremble sur mon avant-bras comme sans doute sur celui de Brigitte. Le contact des peaux doit la rassurer, car elle se calme peu à peu.
    
    Le principe de l’exercice est simple : huit femmes qui se tiennent par les bras comme des fillettes dans une ronde immobile(sauf que, en principe, les fillettes ne sont pas nues…). Une fois stabilisées, nous lançons une jambe le plus haut possible, nous l’écartons au maximum, la ramenons dans l’axe et la reposons pour répéter la figure avec l’autre jambe. Celle qui guide, scande, et rythme le mouvement pour la durée qu’elle décide.
    
    — Droite : un… deux… trois… quatre ! Gauche : un… deux… trois… quatre !
    
    Alexandra espace d’une seconde ...
    ... chaque commandement. Nous les exécutons en étirant de notre mieux nos aines. Les corps se couvrent de sueur et leurs senteurs s’exhalent. Les mains glissent et se resserrent sur les bras. Les pieds se tendent, et parfois se caressent rudement. Les gouttes de transpiration coulent du dos dans la raie des fesses. Les muscles des cuisses et du ventre souffrent. Les chattes bâillent et émettent des bruits mouillés…
    
    Quand la litanie des énumérations cesse, par lassitude ou par fatigue, le dernier ordre – « repos, au sol, sur le dos » – est accueilli avec reconnaissance ! Souvent, il faut s’aider mutuellement avec ses voisines pour s’allonger sans s’écrouler. Parfois, les muscles des cuisses tremblent de façon incontrôlable jusqu’à ce que la tension s’estompe. Toujours, un remugle d’effluves mêlés flotte autour des corps étendus sur les tapis humides.
    
    Nous nous reposons quelques minutes, étendues sur le dos. En appui sur les coudes, nous attendons que nos battements cardiaques s’apaisent. Bientôt, les respirations reprennent un cycle normal et les esprits s’éclaircissent. Je complimente Alexandra pour la qualité de sa direction. Elle en est ravie et avoue qu’elle y a trouvé beaucoup de plaisir. Elle repose sa tête sur une sorte de petit coussin qui semble être apparu comme par enchantement. Intriguée, mais passant outre, je me tourne vers Kristel.
    
    — Tu as bien suivi le rythme, tu sais, bravo ! Ça va ? Tu n’es pas trop fatiguée ?
    — Si, un peu, je ne pensais pas que ce soit ...
«1234...9»