1. Mes deux seins malgré elle


    Datte: 05/10/2021, Catégories: fh, voisins, grosseins, groscul, ffontaine, Oral préservati, pénétratio, fsodo, rencontre, Auteur: Roy Suffer

    « Ding dong » fait la sonnette. Et flûte ! Mais qui a l’idée saugrenue de me déranger au sortir de la douche ? Il est vrai qu’il est midi moins le quart, mais j’ai jardiné tout le matin et la douche était indispensable. C’est sûrement quelqu’un de l’immeuble sinon ce serait l’interphone qui aurait sonné. Je crie que j’arrive, le temps d’enfiler un boxer et un peignoir. J’ouvre.
    
    — Oh ! Excusez-moi, je suis désolée de vous importuner. Je suis votre nouvelle voisine de palier, la porte en face.
    — Il n’y a pas de mal. Bonjour, enchanté. Entrez, je vous en prie. Excusez ma tenue, je sors de la douche. Que puis-je pour vous ?
    — Non, je ne veux pas vous déranger. Je… Enfin, voilà, l’agence m’a donné les clés, les déménageurs ont tout entassé…
    — Oui, je les ai croisés ce matin.
    — Mais je n’ai pas d’électricité, pas d’eau, pas de gaz… on ne m’a rien montré.
    — Ah, je vois. Comme d’habitude, la vente est faite, la commission est encaissée et débrouillez-vous. Entrez quand même un instant, le temps que je passe un t-shirt et un pantalon.
    — Waouh ! Mais vous avez une vue fantastique ! Moi j’étais déjà contente d’apercevoir la mer en me penchant par la fenêtre des chambres, mais mon balcon donne sur la rue. Je me suis fait avoir !
    — Eh bien, profitez-en le temps que je m’habille, j’en ai pour une minute…
    
    Pas mal la nouvelle voisine. Un peu ronde peut-être, mais… il y a du monde au balcon et une chute de reins comme un tremplin de ski. Des cheveux mi-longs entre châtains, roux ...
    ... et blonds, j’hésite un peu, de grands yeux sombres à l’amande accentuée par un subtil coup de crayon, un nez droit se finissant légèrement en trompette, des lèvres charnues avec deux fossettes aux commissures, disons une jeune femme accorte. Je suis vêtu.
    
    — Venez, je prends deux clés, celle de ma porte et celle du placard du compteur d’eau et nous y allons. Le compteur d’eau est sur le palier, là, en bas du mur. Oh, mais dites, vous prenez des risques !
    — Pourquoi ?
    — Votre porte est ouverte et vous n’avez pas de clé. Un courant d’air et vous appelez un serrurier.
    — Oh zut ! C’est vrai qu’il n’y a pas de poignée extérieure, ça on me l’avait dit quand j’ai visité.
    — Voilà, l’eau est ouverte, votre compteur c’est celui du bas. Il faudrait y mettre une étiquette. Tiens, en prenant votre clé, prenez donc également un papier et un stylo pour noter les index. Vous en aurez besoin avec les fournisseurs de fluides.
    — Très juste, je reviens.
    
    Le temps qu’elle fasse demi-tour et fonce dans son appartement à grandes enjambées, de ma position accroupie j’ai le temps d’admirer des jambes longues, mais très musclées et un incroyable promontoire fessier qui repousse loin sa jupette plissée. Ce qui fait rond chez elle, ce sont bien sûr ces formes généreuses, mais surtout un buste court, comme si elle était en trois parties égales : les jambes des pieds aux genoux, les cuisses des genoux aux fesses et le buste, la tête étant en plus de ces trois segments. Son seul défaut apparent, ...
«1234...21»