1. La barrière de la langue (1)


    Datte: 03/10/2021, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: AmauryL

    ... légèrement.
    
    Mateja, elle, ne semble pas décontenancée le moins du monde ! Elle garde la bite d’Amaury à la main tout en s’adressant à ses parents sur un ton enjoué:
    
    — Tu je Amaury, Francúz, s ktorým som sa stretol plachtársky klub.
    
    — Dobré popoludnie Amaury ! Ste tu vítaní!
    
    Et comme si c’était la chose la plus naturelle du monde, elle lui roule une grosse pelle en reprenant la lente branle du jeune homme. Un peu décontenancé et ne comprenant pas vraiment ce qui se passe, il lui faut quelques instants avant de se remettre dans l’ambiance et de nouveau oser toucher les seins et la chatte de celle qui est désormais, semble-t-il, sa petite amie.
    
    Les parents les ignorent, rangeant les provisions dans le placard et le frigo de la cuisine. La bite d’Amaury est de nouveau raide. Mateja décolle ses lèvres des siennes :
    
    — Speak French ! Please !
    
    — Now ? But you don’t understand French !
    
    — Please ! Please, please !
    
    — OK... Tu es très belle, tu sais... Je ne suis jamais sorti avec une fille aussi belle...
    
    Elle lui sourit, en accélérant le rythme de la branlette. Il reprend :
    
    — Tu m’excites, tu sais... Tu vas me faire gicler ...
    ... si tu continues...
    
    Il n’aurait jamais imaginé prononcer un jour de telles paroles devant les parents d’une copine. Il enfonce deux doigts en elle. C’est chaud, humide, serré. Elle bouge son bassin pour mieux sentir ses doigts, des petits mouvements secs, saccadés. Bouche entrouverte, elle laisse échapper des petits couinements. Ses petits seins tressautent au rythme des mouvements de son corps. Les parents passent devant eux pour aller sur le balcon. Elle s’en fout. Il s’en fout. Il continue à lui parler, sur un ton qui trahit qu’il n’est plus vraiment dans le registre romantique :
    
    — T’es vraiment une petite salope pour te faire branler la chatte comme ça devant tes parents... Continue, secoue-moi bien la queue comme une bonne chienne.
    
    Elle donne maintenant des grands coups de bassin en gémissant. Amaury pousse un râle sonore en éjaculant. Les giclées retombent les unes après les autres sur son ventre puis, moins puissantes, s’écoulent de sa bite et sur la main de Mateja. Il reprend aussitôt ses esprits et jette un regard inquiet du côté des parents. Ils lisent des magazines sur le balcon, imperturbables.
    
    Mateja est sur un petit nuage. 
«123»