1. La barrière de la langue (1)


    Datte: 03/10/2021, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: AmauryL

    ... pas rencontré une fille aussi naturellement joyeuse ! Il est sous le charme. Les échanges de regards sont nombreux et de plus en plus intenses.
    
    Lorsque le cours s’achève, elle lui fait un petit bisou sur la commissure des lèvres, auquel il répond par un sourire hébété.
    
    Un peu plus tard dans l’après-midi, Amaury est assis seul au bord de l’eau. Deux mains se posent sur ses yeux. "Kto som ?" lui demande-t-on d’une voix rieuse.
    
    Il se retourne. "Mateja ?"
    
    Accroupie derrière lui, elle le regarde avec un grand sourire.
    
    — Máš priateľku ?
    
    — Sorry, but I really don’t understand.
    
    — You... with girlfriend ?
    
    — Oh... no, no girlfriend.
    
    — Yes : me ! lui répond-elle en écrasant un gros smack sur ses lèvres avant de se relever en lui prenant la main.
    
    Toujours assis, ses yeux sont au niveau du pubis de Mateja. Il n’a jamais vu de si près le sexe d’une femme qu’il connaît si peu. Elle a un beau sexe charnu, le renflement de son abricot et sa fente sont clairement visibles sous son petit triangle de poils clairs. Il ne sait pas si c’est mignon ou obscène. Sans doute un peu des deux.
    
    Elle le tire par la main pour qu’il se relève à son tour, et l’entraîne dans une petite balade le long de la plage. Elle sautille, tourne autour de lui, l’asperge d’eau, commence à courir, revient vers lui... c’est une petite pile d’énergie positive, elle ne tient pas en place ! Parfois, elle s’arrête pour l’embrasser.
    
    Ils quittent la plage main dans la main. Il se laisse ...
    ... mener jusqu’à la porte de son bungalow. Elle lui fait signe de rentrer.
    
    — Are you sure ? I don’t want to disturb.
    
    — Come !
    
    Elle le tire par la main et l’entraîne jusqu’au canapé. Tournés l’un vers l’autre, ils se roulent une grosse pelle. Il caresse ses cheveux, sa joue. Descend le long de la ligne de son corps, effleure ses seins, passe la main sur la courbe de ses fesses. Leurs yeux sont clos, leurs mains cherchent leurs sexes. Elle ne tarde pas à le trouver. Il est droit, fin, dur. Du bout des doigts, elle en presse doucement le gland, le décalotte, le recallote, le décalotte encore... Elle le câline amoureusement, tendrement.
    
    Le bout du majeur d’Amaury suit le pli de l’aine de Mateja, jusqu’à son sexe. Il frotte son doigt contre sa fente, et se concentre sur son clitoris. Il replie son doigt, le fait vibrer sur le clito, tourne autour, passe et repasse dessus.
    
    Elle caresse la pine d’Amaury avec tendresse et fermeté, calmement, mais sans faux-semblants : elle la serre assez fort dans sa main si délicate, la fait coulisser à un rythme régulier, en accentuant légèrement la pression autour du gland.
    
    Lorsque les parents de Mateja rentrent dans le bungalow, portant les sacs des courses qu’ils viennent de faire à la supérette du camping, Amaury tressaille. Un coup de stress comme il en a rarement éprouvé : promptement, il retire ses mains du corps de la jeune fille en s’excusant. "Sorry !" leur dit-il, la mine déconfite, pendant que son érection retombe ...