1. Mamadou, l'éboueur candauliste


    Datte: 26/09/2021, Catégories: fh, nympho, gros(ses), grosseins, groscul, revede, Voyeur / Exhib / Nudisme pénétratio, délire, Humour Auteur: Jimmychou

    ... Youssouf Salim des Salim a ouvert en son nom à la Banque Internationale des Travailleurs des territoires Extérieurs.
    
    L’agence locale de la B. I. T. T. E lui a même attribué une carte bancaire qu’il a aussitôt étrennée en retirant quelques dizaines d’euros au D.A.B. Le plus proche.
    
    Cette somme conséquente lui a ensuite permis d’aller acheter, dans une coquette échoppe située sous la ligne de métro aérien, à proximité de la station Barbès-Rochechouart, un jean Lévis 501, un polo Lacoste et une paire de baskets Nike. Fort satisfait de ses achats réalisés pour un montant total de 75 euros, Mamadou a néanmoins regretté que le commerçant n’ait pu lui délivrer de facture, son imprimante venant malencontreusement de tomber en panne.
    
    Bien sûr, en venant s’installer à Paris, Mamadou n’allait pas tirer un trait sur les petits plaisirs qui avaient bercé les vingt-six premières années de son existence. Et l’une des premières choses qu’il remarqua en débarquant dans la Ville lumière fut la diversité et le nombre incroyables, pour un ancien résident Timossain, de restaurants asiatiques qui égaient les façades des immeubles parisiens.
    
    Il se promit donc que dès que ses finances le permettraient, il irait s’offrir un menu à volonté au Palais de Shanghai le petit boui-boui qui fait le coin de la rue où est situé son immeuble.
    
    Cette escapade au Palais de Shanghai est rapidement devenue sa récréation hebdomadaire. Chaque samedi soir, le patron, Benoit-Blaise Chang – BBC pour les ...
    ... dames -, l’accueillait avec un petit mot de bienvenue avant de le conduire à sa table réservée, la meilleure de l’établissement selon lui – du moins pour une personne à la mobilité réduite dotée d’une vessie de faible contenance, comme ne manqua pas de le remarquer Mamadou pas plus dupe que ça de la sollicitude de BBC.
    
    Mais dîner seul au restaurant peut vite s’avérer triste et déprimant.
    
    Or, il se trouve que Mamadou ne laisse pas insensible Rosa Bolo Mbolo, une jeune femme fort plantureuse qui vit seule dans une chambre située dans le bâtiment du fond du groupe d’immeubles où habite le Timmossain.
    
    Avec sa gigantesque paire de nichons (bonnet M) et son cul digne d’une piste d’envol de porte-avions, Rosa est de toute évidence le fantasme de nombreux hommes dont ne fait malheureusement pas partie Mamadou.
    
    Malgré tout, l’éboueur débutant commençant à souffrir de sa solitude sentimentale finit par se résoudre à accepter l’invitation de Rosa à visiter sa chambre.
    
    Lorsque le pauvre Mamadou émergea de cette nuit de folie, il lui sembla qu’il avait passé les 48 dernières heures dans une centrifugeuse iranienne. Mais il n’était pas prêt pour autant à mettre un terme à cette relation naissante et il se jura de trouver un moyen de satisfaire l’impétueuse Rosa sans devoir mettre en péril tout son système reproducteur.
    
    Le week-end suivant, Mamadou emmena donc Rosa au Palais de Shanghai. Benoît-Blaise Chang fut sincèrement heureux de voir son client enfin accompagné et il ...
«1234...7»