1. L'anneau d'Annwenn


    Datte: 25/09/2021, Catégories: fh, ff, fbi, hbi, couple, voisins, vacances, amour, BDSM / Fétichisme Transexuels Oral 69, fgode, pénétratio, fsodo, hsodo, merveilleu, merveille, Auteur: Miss Arthur

    ... damnation, j’étais toujours Tiphaine !
    
    %%%%%%%%
    
    De la fenêtre du premier étage, j’observai qui était devant la porte : c’était Ghislaine.
    
    Que faire ?
    
    Par réflexe, toujours nue et oubliant quelle était mon apparence, je me jetai sur mon peignoir (d’Adelin) pour faire celui qui allait prendre son bain. Et là, en descendant l’escalier, je m’aperçus en bas que j’étais Adelin !
    
    Ouf !
    
    J’ouvris la porte :
    
    — Bonjour Ghislaine, tu vas bien ? dis-je un peu retourné
    — Bonjour voisin, tu as l’air bien essoufflé !
    — J’étais en haut et allai me faire couler un bain, j’ai couru dans l’escalier !
    — Ah, excuse-moi, tu n’aurais pas des œufs ? J’ai oublié d’en racheter et veux faire un gâteau.
    — Oui, bien sûr, combien t’en faut-il ?
    — Quatre serait parfait.
    — OK, pas de problème.
    — Super, pour te remercier je t’invite à le partager pour le goûter !
    — Merci, Ghislaine, c’est très gentil.
    — Après tout, nous sommes seuls tous les deux, on peut bien parler entre voisins !
    — Merci encore, à quelle heure cet aprèm’ ?
    — 16 h 30, cela te va ?
    — Très bien, à toute.
    — Merci à toi.
    
    Et elle me fit une bise sur chaque joue (donc elle n’était pas bretonne…).
    
    Une fois la porte refermée, je soufflai un grand coup. Sauvé par le peignoir ! J’avais un peu de temps avant midi et mon repas était presque prêt : des restes à réchauffer. Je décidai de rependre mes expériences : avec bague sans bague, vêtements d’Adelin, puis de Tiphaine, j’essayai toutes les combinaisons et ...
    ... compris le mode opératoire.
    
    Quand on portait la bague, le fait de porter les vêtements ou les bijoux de l’un ou de l’autre me donnait l’apparence correspondante. Du moins avec les vêtements d’Adelin et de Tiphaine.
    
    Cela semblait marcher par zone du corps : la culotte me donnait un bassin et des jambes féminines, le soutien-gorge prenait en charge le buste et les bijoux de tête le visage. Je pouvais ainsi aussi avoir des seins et conserver mes attributs masculins…
    
    Je restai en Tiphaine (complète) pour déjeuner et jusqu’à 16 h. Ceci me donna l’occasion de tester mon nouvel équilibre, d’essayer de marcher avec des talons (ceux de Tiphaine étaient raisonnables). J’eus aussi l’occasion d’aller aux toilettes en début d’après-midi. Pas question d’uriner debout, j’effectuai ma miction assise en femme que j’étais. Je me dis d’ailleurs que si les hommes faisaient de même, les toilettes seraient souvent plus propres. J’aimais bien être en femme. J’aurais presque eu l’idée d’aller chez Ghislaine ainsi, mais me dit rapidement que c’était idiot, saugrenu, impensable et débile.
    
    J’enlevai mes vêtements féminins et les boucles d’oreilles puis redevins Adelin en mettant mon caleçon et mon polo.
    
    Je sonnai à 16 h 30 à la porte de Ghislaine. J’avais cueilli quelques fleurs de mon jardin en un petit bouquet improvisé.
    
    Ding, dong !
    
    — Bonjour, cher voisin !
    — Appelle-moi Adelin, tu le sais !
    — Oui, mais j’aime bien t’appeler voisin, voisin ! dit-elle, espiègle.
    — Rebonjour, ...
«1...345...22»