1. L'anneau d'Annwenn


    Datte: 25/09/2021, Catégories: fh, ff, fbi, hbi, couple, voisins, vacances, amour, BDSM / Fétichisme Transexuels Oral 69, fgode, pénétratio, fsodo, hsodo, merveilleu, merveille, Auteur: Miss Arthur

    Je m’appelle Adelin, j’ai quarante-deux ans et je suis veuf depuis près d’un an. Je vis seul. J’ai décidé de changer de ville il y a quelques mois, car j’avais du mal à revoir les lieux où avec mon épouse, Tiphaine, nous aimions nous promener. J’ai déménagé sur un coup de tête en emmenant toutes les affaires de notre ancienne maison sans les trier. J’aurais pu bien sûr le faire, mais n’en avait pas le cœur. J’ai donc fait mettre toutes les affaires de ma femme et les miennes dans des cartons avant de partir.
    
    J’ai acheté une petite maison dans ma nouvelle ville et le voisinage du quartier et les gens autour de moi sont charmants. Il y a notamment Ghislaine, environ quarante ans, très sympathique et seule, elle aussi, qui habite la maison d’à côté. Cela dit, n’allez pas croire que j’ai envie de recommencer une relation, enfin je crois. Je ne suis pas non plus l’homme d’amours d’un soir. En résumé, je fais ceinture depuis de longs mois et ai du mal à m’exciter malgré la profusion d’images, de vidéos ou de textes érotiques sur internet.
    
    En m’installant, j’ai défait uniquement les cartons contenant mes affaires, laissant ceux de ma femme dans une pièce inoccupée de la maison. Et puis un jour, sentant un peu plus d’énergie, je me suis dit qu’il fallait que je trie tout ça, pour voir ce que je pouvais donner (à Ghislaine ?).
    
    Les tiroirs et penderies de mon ancienne maison avaient été vidés en ordre et les cartons avaient un contenu trié, chance, donc un carton de lingerie ...
    ... avec diverses culottes, soutiens-gorges, bodies, collants, des bas et un porte-jarretelles (tiens, je l’avais oublié celui-là). Tiphaine n’était en fait pas très portée sur la lingerie ni sur le sexe d’ailleurs. Moi, par contre, j’aimais bien… mais avait été frustré du coup pendant des années.
    
    Après avoir passé des cartons avec pulls, pantalons, robes et jupes, je tombai sur une boîte un peu ancienne visiblement jamais ouverte par ma femme et qui mentionnait d’une écriture un peu effacée « souvenirs d’Annwenn ». Je me souvins qu’Annwenn devait être la grand-mère de Tiphaine, bretonne, bien sûr, comme elle. À moins que ce ne soit son arrière-grand-mère. Armelle avait vécu en forêt de Brocéliande. Je n’en savais pas plus. J’ouvris la boîte et y découvris quelques photos noir et blanc d’Annwenn et sa famille, un collier et une bague, ou plutôt un anneau, car il n’y avait pas de pierre fixée dessus. Cela ne ressemblait pas non plus à une alliance et du coup cela n’avait pas d’apparence attributaire de genre, ni masculin ni féminin. J’essayai de le passer à mon annulaire droit (je portais toujours l’alliance de mon mariage avec Tiphaine à mon annulaire gauche). L’anneau m’allait très bien. Je décidai de le porter.
    
    Je continuai à vider les cartons et installer machinalement les affaires de Tiphaine dans le placard de la pièce, alors que j’aurais dû les trier… J’en vins à attaquer le carton de lingerie et je ne sais quelle idée saugrenue me passa par la tête, car, voyant une ...
«1234...22»