1. L'anneau d'Annwenn


    Datte: 25/09/2021, Catégories: fh, ff, fbi, hbi, couple, voisins, vacances, amour, BDSM / Fétichisme Transexuels Oral 69, fgode, pénétratio, fsodo, hsodo, merveilleu, merveille, Auteur: Miss Arthur

    ... belle parure soutien-gorge et culotte, j’eus envie de les passer… Je me mis nu puis revêtis la lingerie de Tiphaine. Le soutien-gorge me serra un peu, car je faisais plus de tour de poitrine que Tiphaine, mais la culotte m’allait bien. Je tombai sur les bijoux de ma femme et je ne sais pourquoi non plus, je mis de jolies boucles d’oreilles clipsables. Je continuais ainsi vêtu, à ranger ses affaires un certain temps puis eus une impression bizarre que quelque chose avait changé en moi : mes mains étaient devenues plus fines, mes ongles avaient poussé, j’avais des mains de femme ! Observant mes mains devant moi, mon regard vers le bas me montrait que des seins remplissaient maintenant le soutien-gorge ! Je fis descendre mes mains sur mon bas-ventre et constatai en palpant la culotte que mon service trois-pièces avait disparu ! Je baissai la culotte pour voir une touffe de poils en bas de la laquelle se trouvait un vagin !
    
    Que m’arrivait-il ? J’avais été transformé en femme ! C’est impossible !
    
    Affolé (ou devrais-je dire affolée), je me levai et me dirigeai vers la salle de bain où se trouvait un grand miroir. La personne que je vis dans le miroir n’était pas moi, mais bien Tiphaine ! J’étais sous le choc… Toujours en petite tenue, je partis au salon et m’assis dans un fauteuil. Une crise d’angoisse monta et j’éclatai an sanglot. J’étais perdue, je ne comprenais pas, je ne savais plus quoi faire… Je m’offris un verre de cognac pour me remonter et reprendre mes esprits, ...
    ... juste un.
    
    Au bout d’un quart d’heure et ayant recouvré un peu de raison (enfin, je crois), je retournai à la salle de bain, me déshabillai, ce qui fut rapide avec juste un soutien-gorge et une culotte à enlever. Nue devant la glace, le corps de Tiphaine me regardait. C’était moi et pas moi. Pour la première fois depuis cette transformation, j’osai un son. Je ne reconnus pas ma voix d’Adelin, mais une voix aiguë résonna dans ma tête : ce devait être celle de Tiphaine, mais j’eus du mal à identifier clairement à travers ma boîte crânienne, il est vrai que de ce fait, on ne perçoit pas soi-même sa voix de la même façon que les autres.
    
    J’étais perplexe et ne comprenais toujours pas. Que faire ?
    
    Histoire de réfléchir, je repris mes activités de rangement. Pour je ne sais quelle raison, je décidai de mettre une jupe et un haut. J’avais l’apparence de Tiphaine, sa taille, sa morphologie, sa voix… J’étais une belle femme de quarante-deux ans. J’essayai aussi les chaussures de ma femme, elles m’allaient toutes bien.
    
    Une fois le rangement terminé et l’heure de dîner approchant, je me fis à manger dans ma cuisine. J’étais dans un état second, que faire, à qui parler ? J’avais bien quelques amis que j’aurais pu appeler, mais le quiproquo me paraissait tellement absurde, m’auraient-ils cru, que dire de ma voix ? J’aurais pu appeler des anciennes copines de Tiphaine, mais on ne revient pas d’entre les morts. J’étais perdue. Je mis la télé qui passait une série policière que ...
«1234...22»