1. La diablesse du Périgord


    Datte: 12/01/2018, Catégories: Première fois Inceste / Tabou Auteur: matlr

    ... important. La seule chose que tu n’as pas le droit de demander, c’est d’annuler le contrat. Tout le reste est permis. Je te laisse réfléchir.
    
    Je suis fichu, c’est cuit. Je viens de perdre mon âme. Ce contrat est valable, ils ont respecté mes désirs. Je me suis fait piéger. Dire que je n’ai cru qu’à un jeu sexuel payant… Je paye…
    
    Il lui fallait un homme, et c’est tombé sur moi. Un homme. Un éclair de génie me traverse le cerveau.
    
    — Mon dernier vœu : je veux devenir une femme !
    
    — Rhaaahh ! Par Satan ! Tu viens de sauver ton âme et tu m’envoies roussir dans les flammes de l’enfer ! Tu as gagné ! Mais fais attention, on ne trompe pas le Malin impunément… On se retrouvera…
    
    Les murs de la chambre commencent à vaciller. La chevelure rousse se met à fumer et la fille se désintègre sous mes yeux. La tête, puis le torse disparaissent, ses hanches ondulent, sa toison s’enflamme. Bientôt il ne reste que de la cendre sur le sol. La pièce se désagrège à son tour, les murs se dissolvent dans une fumée soufrée, tout s’effrite, tout s’évapore et je me retrouve debout sur cette place, enveloppée de brouillard. Deux lampadaires diffusent une lumière blafarde. J’aperçois à peine la silhouette fantomatique d’une gabarre amarrée au quai. J’ai le souffle court, mon cœur bat la chamade. Ce doit être cette atmosphère oppressante ! Je pose une main sur ma poitrine pour calmer mes palpitations. Le contact de mon sein chaud et élastique me rassure. Un froid humide s’insinue sous ma jupe légère, caresse mes cuisses, s’infiltre à travers ma culotte, me donnant la chair de poule. Pas âme qui vive à l’horizon. Seul le bruit de mes talons hauts résonne sur les pavés. C’est vraiment mort dans le coin, c’est même sinistre.
    
    Allez, je rentre à l’hôtel et dodo !
«1234»