1. Marlène (chapitre 6)


    Datte: 14/09/2021, Catégories: BDSM / Fétichisme Vos histoires Auteur: M. Berthy

    Il avait enfilé un pantalon, une chemise et un veston, puis avait chaussé des mocassins noirs. Il lui demanda alors de se placer devant lui, les bras le long du corps et de fermer les yeux. Il plaça alors sur ceux-ci de petits cercles couleur chair, adhésifs sur le pourtour et totalement opaques. Il les dissimula ensuite sous de larges lunettes de soleil. De l’extérieur, rien n’était visible mais elle était totalement aveugle.
    Il la prit par la main et l’installa dans la voiture. Avant de lui mettre la ceinture, il lui dit   « Tu ne dois pas t’asseoir sur ta robe, tu risquerait d’y faire des taches. Tu dois la remonter derrière et t’asseoir directement sur le siège. Il démarra. Arrivé devant l’institut, il la fit sortir et ce n’est qu’une fois à l’intérieur qu’il l’a débarrassa de ses lunettes et des autocollants qui l’aveuglaient.
    
    Marlène se rendit immédiatement compte que l’endroit était très luxueux et très classique. Il comportait plusieurs cabines, isolées par des rideaux. Une grande dame d’une cinquantaine d’années les accueillit, très souriante. A la manière dont elle lui fit un bisou sur la joue et à sa façon de lui parler, il était évident qu’ils se connaissaient depuis longtemps.
    
    « Eh bien Paul, comment vas-tu? C’est ta nouvelle protégée? Je fais comme d’habitude, je suppose. »
    
    « Exactement. » lui répondit-il, souriant lui aussi.
    
    La femme lui prit la main et la fit entrer dans l’une des cabines. Elle était simplement équipée d’un table, un peu comme ...
    ... celles des salons de massage et d’un meuble à tiroirs couvert de différents appareils et de flacons de toutes sortes.
    
    « Allez, enlève-moi cette robe, et couche toi sur le dos. On va commencer par tes jambes, c’est le moins pénible. »
    
    Marlène fit passer sa robe au dessus de sa tête, se retrouvant ainsi totalement nue. Elle avait fait des progrès mais se déshabiller devant cette femme inconnue la troublait. Qui était-elle? Qu’était-elle pour lui? Une ancienne maîtresse? Une ancienne soumise? Peut-être rien de tout cela.
    
    Elle lui écarta les cuisses et commença à appliquer des bandes ce cire chaude sur ses mollets. Elle attendait quelques secondes que la cire refroidisse, puis arrachait la bande d’un cou. À chaque fois, Marlène se crispait et parfois poussait un petit cri. Elle continua par les cuisses, intérieur et extérieur. Ça durait déjà depuis plus d’une demi-heure.
    
    « Mets-toi à plat ventre, je vais faire l’arrière de tes cuisses et de tes mollets »
    
    Marlène obéit immédiatement. Encore cinq ou six bandes et les jambes étaient terminées. 
    
    « Les aisselles, maintenant. Assieds-toi sur la table, mains sur la tête. »
    
    Ce fut rapide, juste deux bandes de chaque côté, mais beaucoup plus douloureux que pour les jambes.
    
    « Bon, maintenant on va passer aux choses sérieuses. Couche-toi sur le dos, les jambes remontées sur ta poitrine et écartées au maximum. »
    
    Elle se sentait humiliée dans cette position devant cette inconnue. On lui posa une serviette sur le ...
«1234...12»