1. Mélissa, ma jolie jeune black soumise. (6)


    Datte: 10/06/2021, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: tomy83

    On sort de la boutique. La chaleur, accablante, nous surprend. On presse le pas pour retrouver mon carrosse. Je l’emmène à un endroit connu des mateurs et pervers en tout genre la nuit, mais qui la journée est fréquenté par des libertins sans le sou, ne pouvant s’offrir l’accès aux boîtes échangistes. Ces derniers sont plus imaginatifs et plus pervers. S’adonnant sans retenue aucune. Bref, parfois, surtout la semaine, il y avait des dizaines de queues à vider et des tas de foufounes à manger. Les mecs en profitaient pour venir assouvir leur plus bas instinct animal, les femmes viennent goûter au doux plaisir de l’adultère ou du candaulisme. Tout cela dans le respect et la convivialité. Mais je vous assure, quel débordement d’imagination et de perversité. Ça fait longtemps que je n’y ai mis les pieds, mais d’après Pierrot, c’est toujours aussi chaud.
    
    On arrive lentement vers la pinède qui abrite plusieurs voitures. Mon ami ne m’a pas menti.
    
    À l’ombre des pins parasols se déroule une orgie. Quatre couples s’adonnent à des jeux peu catholiques. Ils sont donc huit, tous nus et dans des positions scabreuses. Ça fornique, ça suce, ça lèche, ça baise et ça encule. J’espère que l’on n’est pas arrivé trop tard. Je demande à Mélissa de se mettre nue. J’y suis déjà, la queue en mode tête chercheuse.
    
    — Alors, lui demandais-je, tu aimes ?
    
    — Ô que oui...
    
    — Allez, rentre dans l’arène.
    
    Sans insister, elle parcourt les quelques mètres qui nous séparent de ces couples. Elle ...
    ... hésite entre sucer un gars avec sa nana, ou pas, ou de lécher une chatte bien baveuse en train de se faire prendre. Moi je n’hésite pas. Le seul gros cul noir est à moi. Je lui retire son plug et la prends tel un soudard. Elle me sourit par-dessus son épaule. C’est trop bon, trop chaud. Je suis à fond dans son énorme fessier. Elle se penche et aspire les effluves d’une chatte et d’une bite. Je lui administre des fessées soutenues. Elle pousse des petits cris. Je me démène comme un beau diable. L’odeur de sexe a pris le dessus sur celle de la pinède. Je me gave de cette senteur. Une nana, pas très belle, est venue me gober les couilles. Une autre s’est agenouillée entre les cuisses ouvertes de Mélissa et lui bouffe la moule. Ma black se retient aux cuisses d’un mec qui ne bande plus, mais filme la scène. L’orgie atteint son apothéose quand deux mecs enfilent une nana à deux dans son vagin et que Mélissa offre mes couilles à lécher. Je suis donc fiché dans l’anus d’une black et par-dessous une blonde, se faisant prendre en double, qui me bouffe les testicules. Mélissa, en transe, se fait embrasser et maltraiter les seins par d’autres participants. Les claques pleuvent. Mélissa jouit. Ayant déchargé plus tôt dans l’après-midi, je résiste mieux. Le spectacle est digne des films de "JACKY ET MICHEL". Ça fornique dans tous les sens.
    
    Je jouis comme un damné. C’est intense, je retrouve mes trente ans. Ça déborde, mais vite récupéré par une bouche avide de semence.
    
    Mélissa, qui a ...
«123»