1. Telle mère...telle fille...


    Datte: 08/04/2021, Catégories: Dans la zone rouge, Auteur: Alainylon

    Cela faisait trois mois que je sortais avec Sylvie. Une petite brune, à la peau mate. Elle s’habillait de manière décontractée, très souvent en jeans, lesquels lui moulaient bien ses fesses. Et pour couvrir ses petits seins menus, des tee-shirts. Sylvie était une passionnée. Elle aimait faire l’amour. Ce qui n’était pas toujours le cas de certains des partenaires qu’elle rencontrait. Incapable d’assouvir sa soif sexuelle. Et c’était pour cela que je n’avais eu aucun mal pour la subjuguer.
    
    Nous nous étions connu lors d‘un barbecue organisé par un copain commun. Elle ne m’avait pas lâché de la soirée, jusqu’au moment où elle avait voulu se rendre aux toilettes. Je l’avais dissuadé de délaisser les W.C pour un petit coin tranquille à l‘extérieur. Sans me poser plus de question, elle m’avait suivi. Nous nous étions alors isoler dans un près tout proche de la maison du pote. Après nous être assuré que nous étions seuls je lui avais demandé de pisser devant mes yeux. Que ce serait pour moi un vrai plaisir. Se croyant victime d’une blague, cela l’avait fait bien rire sur le coup. Mais sous ma persévérance elle capitula. Faisant tomber dans un premier temps son jean à ses pieds. Mais alors qu’elle s’apprêtait à faire suivre le même chemin à son slip, je lui demandais de le garder.
    
    - Non ! M’avait-elle envoyé, sans quitté ma culotte ?
    
    - Parfaitement ! Pourquoi cela te gêne ?
    
    Pour toute réponse, elle s’était accroupie à mes pieds. Écartant ses cuisses à son maximum. Se qui ...
    ... eut pour effet de tendre son sous-vêtement à en faire craquer les coutures. Dessinant sur le fin tissu les contours de son sexe. Elle contracta son ventre, et tout de suite une large tache humide s’étala sur le devant de la culotte. La pisse alla jusqu’à s’écouler de part et d’autre de la bande de tissu, finissant sa course sur ses escarpins. Les yeux dans les miens, les mains crispées sur ses genoux elle se vidait dans cette position jusqu’à la dernière goutte. Quand elle se releva sa culotte se trouvait dans un état pitoyable. Le tissu imbibé laissait échapper des gouttes de pisse qui lui coulaient sur les cuisses et qui tombaient entre les jambes formant une flaque sur le sol. Je l’obligeais alors de s’ôter la culotte et de me la donner. Que je m’empressais de la poser sur le haut d’un bosquet.
    
    - Je viendrais la récupérer plus tard, quand elle sera sèche. lui avais-je lancer. Cela ne t’ennui pas au moins ?
    
    - Aucunement ! Je pense que j’ai trouvé plus fou que moi.
    
    - Tu ne crois pas si bien dire ! Fis-je en me jetant sur son cul. Agrippant les deux fesses, et les écartant jusqu’à ouvrir sa raie des fesses. Pour me retrouver face à un fond tapissé d’un duvet sombre autour de l’anus. Je lui fis lever une jambe. Faisant pas cette action s’évaser son anus. J’avais alors à cet instant devant mes rétines, un peu de chair rose. Putain ! la salope était bien ouverte de ce côté là. Et je n’avais pas pu m’empêcher de le lui en faire part. Cela eut pour mérite de l’encourager ...
«1234»