1. Le choix


    Datte: 07/04/2021, Catégories: fh, médical, handicap, Collègues / Travail amour, Masturbation Oral 69, pénétratio, confession, Auteur: P.R. de Montels

    ... destin.
    
    Je trouvai cela très courageux et très beau. Marc m’était très sympathique, et je trouvais de plus en plus de plaisir à venir parler, discuter avec lui sur la fin de la nuit.
    
    Un jour que nous étions en sous-effectif de personnel soignant, je prolongeai mon service en effectuant les toilettes matinales. Je ne saurais dire pourquoi ce surplus de travail ne me gênait pas, et même j’y trouvais un sujet de satisfaction dont je ne pouvais déterminer l’origine.
    
    C’est par la chambre de Guémont que je terminai. Il fut surpris de me voir à cette heure-là. Je lui en expliquai la raison. Et sans plus de commentaires, j’entrepris de faire sa toilette en commençant par le visage, puis la poitrine et le haut des bras. Je repoussai le drap pour m’attaquer au bas du corps : la jambe valide, le ventre, le haut des cuisses. Je sentis une tension monter en lui quand j’attaquai les fesses et l’entrejambe ; je ne voyais plus que son sexe raidi et pointé vers le haut. Il fallut bien que je le prenne en main avec le gant pour le nettoyer, mais à peine avais-je fait quelques mouvements de frottement qu’un puissant jet de foutre jaillit de son méat et se répandit sur le gant de toilette et sur mes bras. Je restai interloquée, ne sachant pas si je devais me fâcher ou faire semblant d’ignorer l’incident, mais il se répandit tout de suite en excuses :
    
    — Vraiment désolé. Je ne comprends pas ce qui est arrivé. C’est la première fois. Ne m’en veuillez pas. Je ne voudrais surtout pas ...
    ... que vous vous fâchiez et ne reveniez pas, je vous apprécie tellement… J’aime votre présence et j’ai confiance en vous. Ne me laissez pas.
    — Je veux bien passer sur l’incident s’il ne se reproduit pas, lui répondis-je sans trop réfléchir, tout de même troublée dans mon esprit et dans mon corps.
    
    Le lendemain, avant que j’entame sa toilette, Marc me dit :
    
    — Écoutez, Jennifer, je ne voudrais pas que nous ayons à nouveau un incident ; aussi, après avoir bien réfléchi, étant donné que vous êtes la personne en qui j’ai le plus confiance ici, je vous propose que soit vous ne me fassiez pas vous-même la toilette, soit que vous autorisiez une de mes amies à venir passer quelques minutes avec moi la nuit. C’est une connaissance qui est masseuse de relaxation à domicile et qu’il m’arrive d’inviter quelquefois. C’est une professionnelle, et elle est très discrète.
    
    Je ne sais pourquoi ses paroles me firent mal. Je ne pus expliquer ce serrement dans la poitrine quand il m’a proposé de ne plus lui faire sa toilette, et surtout l’intervention d’une autre. Une inconnue qui viendrait dans son intimité. Et sans plus réfléchir, j’ai répondu :
    
    — Marc, vous savez bien que nous sommes en sous-effectif. Et vous n’ignorez pas que toute visite est interdite la nuit. Je ne puis déroger au règlement. Aussi, tâchez de vous tenir tranquille.
    
    Tout en lui disant cela, j’avais l’impression que mes paroles n’étaient pas en accord avec mes yeux, avec mon corps, avec ma propre intimité. Marc ne le ...
«1234...7»