1. Le Mauvais Chemin 09


    Datte: 07/04/2021, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: byliviolheure

    ... conduire au cargo.
    
    Cinq ans plus tard.
    
    Le noir complet règne dans la pièce quand la lumière s'allume. Deux lits, deux personnes dedans. Elles dorment d'un sommeil profond. La chaleur est étouffante, moite, les deux corps se reposent sur lit. On entend juste leurs respiration régulière. La pleine lune ne parvient pas à éclairer la pièce, il est cinq heures moins cinq du matin. Une sirène retentit alors. La lumière s'allume dans la pièce. Les deux femelles se lèvent immédiatement, elles savent qu'elles n'ont pas beaucoup de temps. Encore dans les brumes du sommeil, elles s'accroupissent sur le sceau qui se trouve à coté de leur lit. Elles urinent. Une fois fini, sans s'essuyer, elles remontent sur le lit. Se mettent à quatre pattes, attendent. Moins de une minute plus tard, la porte s'ouvre. Une dizaine d'hommes entrent. Ce sont les gardes du lieu où les deux femmes se trouvent. L'une à cinquante-cinq ans, l'autre vingt-cinq ans.
    
    Deux hommes montent sur chaque lit. La plus âgée est prise par la chatte, en levrette, tandis qu'une bite s'enfonce dans sa bouche. La plus jeune, est pénétrée elle aussi en levrette, mais dans le cul, avec comme l'autre une bite dans la bouche. Ce sont la mère et la fille. Ce sont Nathalie et Stéphanie. Nathalie est plus mince, son cul et ...
    ... ses seins s'en trouvent plus excitant. Stéphanie est enceinte de huit mois, ce seras son cinquième enfant. Les dix gardes vont se vider en elles. Chacune des deux en recevra cinq. Une fois terminé, on leur porte un petit déjeuner infâme, constitué d'un bol d'une soupe dégueulasse, d'un morceau de pain dur. Ensuite, c'est une douche express, au tuyau. A cinq heures trente, les deux ex-bourgeoise entre sur leurs lieu de travail. Une petite chambre avec deux vieux lits. Elles vont s'y faire baiser dessus, toute la journée, jusque à une heure. Stéphanie, sait, en plus, que comme elle donne du lait, elle serait tétée, comme une vache. Juste un repas dégueulasse à midi, pris assise, empalée sur une bite. Quatre heures de repos, et la journée recommence. C'est comme ça depuis cinq ans, ça ne finira jamais. Il y a dix mille employés à la mine, tous leurs passeront dessus en moins de un mois. C'est comme ça depuis cinq ans, ça ne finira jamais. Oubliée de tous, nos deux ancienne bourgeoise ne sont plus que des putes à mineurs. Subissant toute la journée des bites dans leurs corps, souvent plusieurs à la fois, pour satisfaire tout le monde. Longtemps, les deux femelles ont espérée que l'on viendrait les délivrer. Mais il n'en fut rien. Maintenant elles savent, leur enfer sera éternel. 
«12...29303132»