1. Ecole Privée Ch. 07


    Datte: 07/04/2021, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: bytrouchard

    Traduction d'un texte de « Anne ».
    
    Avertissement : Ce récit raconte l'humiliation et la dégradation d'une jeune enseignante. Certains passages sont assez durs et peuvent choquer. Si vous avez l'âme sensible, fermez cette page. Tous les personnages de ce récit ont plus de dix-huit ans.
    
    *********
    
    14 -- Un long week-end.
    
    Les jours suivants furent irréels. Chaque fois qu'elle entrait dans sa classe, elle s'attendait à ce que les garçons l'attendent avec leur bite à l'air et lui demande de se pencher sur le bureau pour la baiser rapidement avant le cours. Mais au lieu de cela, il était extrêmement sage, à part un simple coup d'œil occasionnel sur sa poitrine qui lui rappelait ce qui s'était passé. Elle essaya de ne pas y penser et se plongea dans son travail préparant les cours avec grand soin. Et, lorsqu'à la fin de la semaine, M. BONHOMME, le directeur, vint observer son travail, il la couvrit d'éloges.
    
    Mais quand, après le dernier cours du vendredi, MAURICE et Belinda sont restés dans la classe et se sont approchés d'elle, elle a vu la lueur dans leurs yeux. MAURICE fit un mouvement du doigt vers le haut, et immédiatement elle leva son haut pour montrer ses seins. Un autre mouvement du doigt lui fit relever sa jupe et un petit tourbillon de doigt lui indiqua de se tourner et de présenter son cul nu. Pendant que le garçon l'inspectait, Belinda s'assit sur une chaise.
    
    - J'ai des instructions pour toi pour le week-end, salope. Mais pendant que tu écoutes, tu ...
    ... peux travailler. Fais plaisir à Belinda.
    
    Souriante, la jeune fille ouvrit les jambes et Anne se laissa tomber à genoux. C'était déjà assez pénible de s'occuper de la fille sous les ordres de MAURICE, mais le faire dans sa propre classe, à genoux, ajoutait à l'humiliation. Anne enfouit son visage dans le buisson roux et lécha la chatte de la jeune fille.
    
    - Maintenant écoute salope. C'est de nouveau une nuit de service pour toi au dortoir. Mais pourquoi ne le ferais-tu pas tout le week-end? Tu vas aller dans la salle des professeurs quand tu en auras fini avec Belinda et tu diras aux autres, que comme tu as du travail, tu veux bien prendre leur tout du week-end. Il y a beaucoup de bites bien raides qui attendent, alors tu te débrouilles pour être disponible tout le week-end. Compris?
    
    Elle marmonna son assentiment sans sortir la langue de la chatte humide de la jeune fille. Celle-ci attrapa sa tête et frotta son visage sur sa chatte à plusieurs reprises, puis elle la repoussa.
    
    - Allez Éric, je suis bien mouillée et excitée maintenant. Je suis impatiente d'avoir ta grosse bite dans ma chatte.
    
    Les deux étudiants quittèrent précipitamment la classe, laissant Anne agenouillée sur le sol. Plus tard dans l'après-midi, quand elle arriva dans sa petite chambre au dortoir, David GRIFFON l'attendait déjà. Il entra juste derrière elle et baissa sa braguette.
    
    - Suce! Commanda-t-il sèchement.
    
    Anne fut sur le point de lui dire de se débrouiller tout seul, mais après avoir ...
«1234...8»