1. Exhib sur aire d'autoroute et parking de nuit


    Datte: 06/04/2021, Catégories: fhhh, couple, inconnu, parking, voiture, Voyeur / Exhib / Nudisme noculotte, lieuxpubl, Auteur: Oeilsoft

    Petit week-end TRÈS sympathique
    
    Phil nous avait dit :
    
    — J’aurais besoin d’un coup de main pour décharger le camion et aussi pour installer dans notre nouvelle maison… Au chargement, pas de problème, j’ai tous les bras qu’il faut, mais à l’arrivée, c’est pas la même chose.
    
    Ce qui nous fait nous trouver,en cette fin d’après-midi, circulant en direction de l’autoroute.
    
    Un petit retour en arrière s’impose. Mis à part l’incontournable jean-tee-shirt, Léa avait sous-entendu :
    
    — On va quand même pas passer des heures d’autoroute en jean… Je me changerai en arrivant…
    
    Pour ma part, l’idée m’était sympathique, pour ne pas dire tout simplement que j’y pensais et y avais pensé TRÈS sérieusement. Petit sac où se côtoyaient short, tee-shirt, sandwichs et soda, et nous voilà parés pour, dans une tenue décontract’, prendre la route tranquillement. Short ample (sans slip, pour le plaisir) et chemisette pour ma part. Léa, quant à elle, s’était mise en minimum « pour soulager les amortisseurs de la voiture », comme elle l’exprimait avec une moquerie plus que coquine : baskets, petite jupe portefeuille chamarrée bleue et chemisier bleu. Déjà, habillée comme cela, c’était un appel à tous les voyeurs du monde. Le soutien-gorge et la culotte étaient restés dans la commode – en pensant, bien sûr, à soulager les amortisseurs.
    
    Le superbe de l’autoroute en semaine, c’est qu’il n’y a pas trop de monde, mais aussi que les mille-pattes circulent. Le véritable regret de ce ...
    ... week-end, c’est l’oubli de l’appareil photo… GRRRRR !
    
    Bref, nous voici franchissant le péage. Évidemment, tant pour Léa que pour moi et que pour nos "amis" les routiers, ma main caresse les cuisses de Léa, sans oublier de remonter le tissu sur cette vision féerique. Le dossier du siège légèrement incliné, les jambes nonchalamment ouvertes, Léa se laisse bercer par le ronronnement du moteur. Chaque dépassement de mille-pattes se fait tranquillement, pour le plaisir – du moins je l’espère – des avantages en nature de ce métier difficile.
    
    Première aire de repos… Zut… une station-service ! Mais, déjà la deuxième nous implore une petite visite… de courtoisie. Le chemisier défait par-dessus la petite jupe style mini-mini, sans oublier un déboutonnage décent du chemisier – du moins pour une exhib doublée d’un voyeur accompagnateur –, Léa sort de la voiture pour se diriger vers la zone toilettes.
    
    Décidément, ce n’est pas un jour avec. Le parking est désert… quoique… je suis bien là, moi ! Alors, avec la pensée accompagnatrice de mes congénères voyeurs, JE MATE ! Je mate ces jambes offertes, cette petite jupe très prometteuse et cette allumeuse qui ondule du cul en digne représentante de la gent féminine. Pour le plaisir, Léa se penche, fait semblant de rajuster un lacet, histoire de m’exhiber son petit cul et sa belle chatte dénudée.
    
    Évidemment, pour ne pas qu’elle se perde, je l’accompagne aux toilettes sans oublier, galant, de lui tenir la porte… bien ouverte ! Au retour des ...
«1234»