1. SEULE DEVANT MA TV


    Datte: 22/02/2021, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Masturbation Auteur: Gargantuaz

    ... enivrante! J'ai l'impression d’être un menu à moi toute seule, en proie au fin gourmet qu'il est. Je l'imagine, abusant de moi, faisant glisser son sexe large et moite dans mon vagin si humide et dilaté, ses coups de reins font vibrer tout mon corps, le désir et le plaisir me transformant ainsi en une véritable chienne enragée, poussant ces cris de plaisir et d'extase que l'on entend que dans ces folles nuits dévergondée. Dans ces moments mon corps et mon âme s'abandonnent totalement.
    
    M'y voila enfin, il m'en a fallut peu pour assumer mon désir, mes doigts s'ondulent doucement sur mon sexe déjà humide. Les jambes écartées, ouverte à toutes les excentricités, mon peignoir entrouvert sur mes seins pointus et chaud, mes fesses s'enfoncent doucement dans les coussins moelleux de mon canapé, de la même façon que mes pensées s'enfoncent dans ces doux désirs d'une nuit envoûtante. Mais c'est à cet instant, mi éveillé mi endormi que quelques chose attire mon regard. Derrière la fenêtre une silhouette semble m'observer. Suis je en train de rêver? Pourtant un homme est bel et bien la ! Dans l'ombre des bougies allumées et dans la confusion de la situation mes yeux tentent de faire une mise au point sur l'inconnu qui scrute mes ébats solitaires derrière les carreaux de mon salon. Les faits semblent sordides et plutôt inquiétants, mais ils ne restent pas moins excitants pour autant. Une excitation anxieuse qui fini très vite par s'évanouir en une sensation beaucoup plus torride lorsque le visage du voyeur s'approche un peu plus des vitres froides de ma fenêtre... mon amant était la.
    
    Son regard coquin m'a très vite fait comprendre que, ce soir, mes rêves allaient être réalité. Une situation dangereuse mais tellement excitante. Quelqu'un pourrait nous surprendre, le rêve se transformant vite en cauchemars, mais dépassé par mes fantasmes et envahis par l'envie je décidais sans compromis que ce soir était mon soir et que toutes les extravagances étaient permises. Je me leva ainsi, laissant tomber doucement mon peignoir sur le parquet chauffé de mes ardeurs, exhibant doucement mes courbes au spectateur silencieux dont les yeux ne cessaient de s'enivrer de ce spectacle érotique. Je m’avançai enfin lui ouvrir les portes de mon corps.
    
    La suite quant à elle, n'a de sens que si elle est vécue. Nos regard se croisèrent, il me pris dans ses bras et me caressa délicatement le bas du dos en remontant doucement vers ma nuque. Mon excitation était à son apogée. Je n'avais qu'une envie: qu'il me plaque sur le bois tiède de mon plancher pour me faire l'amour sauvagement. Ses lèvres chaudes commencèrent ensuite à me baiser les seins, dépendants doucement vers mon nombril. Je sentais l'humidité de ses baiser pénétrer ma peau, comme si une piqûre de rappel de sexe était nécessaire à mon carnet de vaccination. Sa bouche glissa ensuite vers une partie bien plus sensible, la fleur de mon corps, mon fruit défendu. Il commença par me mordiller l’intérieur de mes cuisses, ...
«1234...»