1. Eros au bout du chemin


    Datte: 22/02/2021, Catégories: Masturbation Mature, Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: cyrano39391

    La journée avait été caniculaire et malgré la petite pluie fine, la soirée peinait à rafraîchir l’air ambiant. Tentant d’échapper à l’étouffante moiteur, il avait décidé de sortir prendre l’air. Il prit le chemin qui longeait sa maison. Il venait de contourner le bois quand, alors qu’il s’engageait dans l’allée des platanes, il la vit. Adossée à l’un des arbres, la tête rejetée en arrière, les yeux clos, elle se retenait au large tronc en l’enveloppant de ses bras. Presque nue, vêtue d’un seul T-shirt blanc, elle respirait fort, semblant humer l’air du soir à grandes bouffées. Elle ne portait pas de sous-vêtement et, le court maillot ne couvrait pas son sexe qu’on distinguait entre ses jambes. Les pieds chaussés d’une chaussure à talons, elle avait des jambes galbées, marquées par des muscles légers et saillants agréablement dessinés. Ondulant imperceptiblement son dos contre l’arbre, elle s’imprégnait de sa vie. Elle se lovait avec une lenteur effrénée, jouissant au contact de l’écorce fine. Elle abaissa bientôt la tête, ouvrit les yeux et vit l’homme qui la dévisageait. Nullement troublée, elle fixa son regard un instant, lui sourit légèrement et reprit son manège.
    
    Bouleversé, ému par cette vision insolite, pris d’une panique subite, d’un malaise inexplicable, il sentit le trouble l’envahir tout le corps comme une vague incontrôlable. Que faire ? S’en aller ? Rebrousser chemin ? Se cacher ? Tétanisé par le spectacle singulier, il resta comme pétrifié. Puis, le calme lui revenant, comme s’il craignait d’autres visiteurs, il tourna brusquement la tête, scruta alentour. Il était seul.
    
    Revenant de sa surprise, il ne pouvait détacher son regard de la femme. Il l’épia. Trop occupée à ses caresses, elle semblait ne plus le voir. Il dévisagea la jeune femme. Blonde, les cheveux mi-longs bouclés, la peau légèrement rosie, les jambes écartées, son corps était d’une beauté renversante. Non pas de cette beauté arrogante de la jeunesse, mais de celle d’une femme mûre, la taille déjà alourdie, le ventre délicatement rebondi. Ses cuisses parfaitement dessinées s’allongeaient vers des jambes finissant en des chevilles d’une finesse délicate.
    
    Sans se soucier de l’homme qui l’observait, elle passa sensuellement sa main entre ses cuisses qu’elle caressa avec une extrême délicatesse. Puis, promenant longuement ses doigts au creux de l’aine, elle les laissa glisser jusqu’à son sexe. A son contact, elle eût un léger sursaut. Elle ne put retenir un bref cri suivi d’un long soupir. Elle tourna la tête lentement vers le côté. Soudain, son corps se raidit avant de se relâcher brusquement. Ses jambes cédèrent. Elle plia son buste, jeta un regard furtif sur son ventre avant de se redresser lentement. Alors, elle s’enhardit et couvrit bientôt son sexe de la main. Elle écarta son pubis et, d’un doigt replié, elle le passa entre les lèvres mouillées de son vagin pour trouver la pointe de son clitoris dressé.
    
    Elle souriait à son plaisir. Accélérant son geste, elle ...
«123»