1. Hélène 32 Hélène fouettée deuxiéme partie


    Datte: 13/01/2021, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: Rouge

    ... poitrine lestée et pincée, et meurtrissant mon œillet.
    
    Quelques gouttes de plus et j’ajoute la douleur de mes mamelles bléssées à celle de la morsure de la cire. Et à chaque fois mes mouvements de tête malmenent mon anus et mon rectum.
    
    Lentement mais surement les larmes de feu s’approchent de mon cul zebré. J’appréhende ce moment. Je me crispe.
    
    La goutte atteint ma fesse gauche, elle touche en milieu de la trace de la cravache. Je suis percée comme par un poignard chauffé au rouge. Je crie. Je me débats dans mes liens. Une deuxiéme larme me touche sur une autre cicatrice. Je me cabre. Je ne peux même plus crier, je pleure. Les suivantes percutent en pluie ma pauvre peau martyrisée.
    
    Je m’abandonne inerte à la souffrance, je sanglote. Enfin la brulure frappe mon périnee entre mon anus et ma fente. S’en est trop, je m’abandonne.
    
    Le reste passe comme un rêve. On libére mes pauvres seins, on lache le lien qui me cassait la nuque, on débarrasse mon oignon de son envahisseur, on délie mes membres. Pierre me prend dans ses bras. Douloureuse , et épuisée , je m’enfonce dans le sommeil.
    
    Je ne sais ce qui m’a réveillée, la lumière qui filtre à travers les volets, ou le clapotis du bain à remous.
    
    J’essaie de me lever, mais j’ai mal partout, et j’ai l’impression que si je fais un mouvement, ma peau flagellée va craquer comme les coutures d’un vétement trop étroit. Mon chéri s’est déjà réveillé, et il me soutient.
    
    - Attend, je t’aide. Me propose mon valet de chambre préféré
    
    - S’il te plait, met moi debout, et accompagne moi au jacuzzi, mon chaton.
    
    Je marche comme une petite vieille, il faut toute la sollicitude de mon gentil bonhomme pour m’aider à enjamber le rebord et me couler dans l’eau chaude.
    
    Les yeux fermés, je profite du chatouillis des bulles. La détente est immédiate.
    
    - S’il te plait, passe-moi mon shampoing, je veux me laver la tête.
    
    - Ne bouge pas, j’arrive
    
    Il s’assoit sur le bord de la vasque, une jambe de chaque côté de mes épaules.
    
    Il me mouille avec la douche, puis ajoute une bonne rasade de savon.
    
    Il commence à pétrir ma chevelure, quand débute une petite musique de fond.
    
    Je tends l’oreille, et je reconnais la musique d’Out of Africa. Sur l’écran de mes paupières fermées, passe la scéne où Robert Redford lave les cheveux de Merryl Streep. La douceur de la musique m’alanguit. Quel bonheur d’avoir un compagnon si romantique. Je me glisse dans la peau d’une Baronne Blixen soumise, dans les mains d’un Finch-Hatton exigeant.
    
    Je ne sens plus le temps passer. Pierre masse mon cuir chevelu, mais c’est plus pour me détendre que pour me laver. J’adore quand il est aux petits soins pour moi
    
    Une image chasse la précédente. Celle d’une Cléopâtre au bain, dans les mains de son grand eunuque. Enfin, grand, peut-être, mais eunuque certainement pas.
    
    J’ai posé ma tête contre sa cuisse droite, mais contre ma joue gauche, je commence à sentir l’intérêt croissant de mon chéri. Sa verge érigée frotte ...