1. Le nouveau mâle dominant de la meute. 7


    Datte: 21/11/2020, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: Mlkjhg39

    ... intense que si cette merveilleuse bite avait été dans sa chatte.
    
    Elle se relève enfin, libérant la queue qui n’a pas encore eu le temps de débander. Lydia se précipite pour prendre la place de sa mère, serrant les dents pendant l’introduction du pieu dans son cul.
    
    Elle doit tout faire seule car Claude est trop passif, n’ayant pas encore récupérer.
    
    Michel se précipite pour l’en empêcher mais sa femme s’interpose en l’apostrophant :
    
    -Laisse-la faire ! D’après-moi, ce n’est pas la première fois qu’elle s’éclate la rondelle sur son gros boulon. Dire que tu n’as jamais eu la queue assez dure pour réaliser ça !
    
    Et se tournant vers sa fille :
    
    - Tu aurais pu le laisser récupérer un peu mais je n’en reviens pas de la résistance de ce garçon. Quel Mâle ! Si j’avais croisé ton magnifique éphèbe avec son corps de gringalet ascétique, je n’aurais certainement jamais cru qu’il possédait un engin si peu proportionné et si vigoureux!
    
    Lydia est au paradis ! La Chose en elle a mis un certain temps avant de retrouver sa dureté, la fatigue commence à se faire sentir chez Claude.
    
    Son bonheur dure très longtemps avec la sensation que procure le bel engin sur lequel elle se défonce férocement.
    
    La longue attente de son tour a exacerbé son plaisir et il ne lui faut pas longtemps pour arriver à un énorme orgasme qu’aucune force ne peut arrêter. Ses muscles se tétanisent jusqu’à lui faire mal sur le poteau qui la fouraille.
    
    La jouissance monte du fond de ses entrailles, un flot de cyprine dévale comme un torrent impétueux, venant inonder sa chatte avant de pulser dans les airs ce liquide incolore accompagné par un immense râle de plaisir.
    
    Elle relâche tous ses muscles et s’affaisse dans les bras de sa mère qui l’aide à se retirer de la poutre toujours dressée.
    
    Claude n’a pas joui. Son gourdin est encore en érection. Son visage commence à marquer la fatigue accumulée mais il a un dernier sursaut de fierté en montrant son engin:
    
    - Bouffez ma bite espèces de salopes! Faîtes-moi jouir une dernière fois avec vos bouches !
    
    Elles ont du batailler pendant un temps infini des mains et des bouches pour arriver à amener le Mâle dominant à produire une dernière fois sa semence dans cette folle journée.
    
    Il est venu dans l’espoir de se faire Lydia. Sa Louve de mère s’en est mêlée et a adoré s’amuser avec son sexe, puis la lavette de père l’a sucé lui aussi, une toute nouvelle expérience pour lui.
    
    Sa légende risque de grandir encore. Si toutes les mères de ses conquêtes s’y mettent aussi !!!!! 
«123»