1. Le nouveau mâle dominant de la meute. 7


    Datte: 21/11/2020, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: Mlkjhg39

    LE NOUVEAU MÂLE DOMINANT DE LA MEUTE. 7
    
    Elle tourne la tête pour se voir dans la glace de l’armoire, impudique. Claude c’est approché de Lucie et sa bite repose sur la raie culière, il la caresse tout en regardant le cul offert.
    
    Elle voit la grosse bite et sait ce qu’elle désire, elle veut qu’il l’encule, elle veut savourer cette longue queue dans son fondement. Un frisson de peur parcourt son échine en réalisant qu’il peut lui faire mal, mais elle s’en fout.
    
    Suite :
    
    Elle arque son dos et présente son cul pour l’inciter à pousser sa grosse bite à l’intérieur. Elle sent le gland trigonocéphale entrer en contact avec l’anneau de son cul.
    
    - OOOhhhh jeune cop ! Vas-y doucement quand même ! Oh mon Dieu !
    
    Il pousse un peu et elle sent son sphincter qui s’ouvre comme jamais. Elle saisit le bord du lit à deux mains et gémit de douleur autant que de plaisir. La tête mafflue écartèle son anus et ses boyaux en s’enfonçant petit à petit dans ses entrailles.
    
    - AAaarrgghhhh !... Oh Sainte Mère... Hhmmmpf!!! Stop !
    
    La douleur dépasse le plaisir.
    
    -Ça va Madame ?
    
    - Aaaaaaahhhhhh...
    
    C’est comme si une barre d’acier portée au rouge lui défonçait le fion.
    
    - Ooooohhhhh putain de merde !
    
    Mais comme s’il avait pris ça pour un oui, il se penche sur elle et l’encule sans autre préliminaire sous les hurlements de Lucie.
    
    -Je t’avais prévenue maman ! Son bouchon est plus gros que le culot de la bouteille ! Reste comme ça, maman, ça va aller mieux!
    
    Le moment a été dur à passer. Quand il cesse de progresser, le cul de Lucie est en feu mais la douleur s’estompe un peu.
    
    Ce sentiment de viol, de sentir cet étalon forcer son cul à s’ouvrir sous la poussée incroyable d’une queue de cette taille fait disparaître complètement la douleur pour la remplacer par un plaisir incomparable. Avoir cette longue et si dure matraque qui palpite dans son cul la rend folle.
    
    Son sphincter se resserre autour de la bite épaisse.
    
    Elle prend quelques secondes pour se remettre, pour laisser son derrière s’adapter à la taille de l’intrus, puis regarde dans le miroir et constate avec stupéfaction qu’un bon tiers de l’engin est encore à l’air libre. Elle le supplie en lui souriant faiblement
    
    - Ooooooh ! Ne bouge plus et laisse-moi faire !
    
    Il met son index dans la bouche de Lucie pour qu’elle le suce comme une fellation pendant qu’elle repousse son cul contre le gros dard. Quelques centimètres supplémentaires s’enfoncent dans le conduit dilaté. Elle fait fi de la douleur et pousse encore.
    
    - AAaahhhh ! Oooohhhh !
    
    Elle pousse encore et sent enfin les cuisses de Claude contre ses fesses. Il est complètement enfoncé dans son cul dilaté à l’extrême et le pieu palpite dans ses entrailles.
    
    Il se redresse et pine avec vigueur en guettant le visage de Lucie dans la glace pour bien apercevoir son excitation à chacun de ses coups.
    
    Claude a ôté son doigt de la bouche de Lucie, il pose les deux mains sur ses hanches et l’encule avec de longs coups ...
«123»