1. Tout doit disparaitre


    Datte: 21/11/2020, Catégories: Masturbation Hardcore, Humour Auteur: pageblanche

    ... Vous me passez le soutif, s’il vous plait ? »
    
    Elle l’ajusta, puis ce fut le tour de la culotte. Ensuite, elle se tint droite à un mètre de moi, les mains sur la taille, puis elle dit :
    
    « Alors ? »
    
    J’ai haussé une épaule et, sans quitter la fente de sa chatte des yeux, je lui ai répondu :
    
    « Pouvez-vous vous tourner ? »
    
    Elle obtempéra et je mis quelques secondes à dire :
    
    « Vous avez un superbe cul. »
    
    Et là elle se remit face à moi en disant :
    
    « Je suce pour quinze euros, si vous voulez. Vingt si vous giclez dans ma bouche. »
    
    « Sans capote ? »
    
    « Oui. »
    
    « Et si je vous masturbe le cul pendant que vous me sucez ? »
    
    Elle secoua une épaule et répondit :
    
    « La même somme, j’aime bien qu’on me masturbe le cul. »
    
    Un peu plus tard, je me suis retrouvé sur le lit à guider ma queue vers l’entrée de la moule de la fille à quatre pattes. Mes doigts laissaient des marques rouges sur ses fesses à force de les tenir fermement. J’avais le gland collé contre ses lèvres et je sentais ses doigts qui se démenaient sur son clito sous le niveau de mes couilles.
    
    Après m’avoir sucé, elle m’avait dit qu’elle prenait soixante euros pour une pénétration non protégée. Soixante-dix pour une sodo.
    
    Et, tout en enfonçant ma bite dans sa chatte lisse, je tentai de faire le compte : la table, les DVD, les deux ensembles de sous-vêtements, la pipe et le reste. Je me suis embrouillé et j’ai laissé tomber. J’ai ressorti mon gland de sa chatte, histoire de ne pas éjaculer tout de suite, et quelques petites gouttes laiteuses ont coulé le long de ma queue. Je l’ai alors approchée des doigts de la fille qui se branlait toujours le clito. Elle a palpé mon gland, délicatement, sa fente en particulier. Elle a sucé les gouttes au bout de ses doigts, puis je l’ai pénétrée de nouveau, plus profond.
    
    J’ai rarement giclé aussi fort, aussi violemment. J’ai retiré ma queue de sa chatte et la décharge a atteint le milieu de son dos cambré.
    
    La fille se masturbait toujours et elle murmurait :
    
    « Oui, vas-y, gicle… oui, gicle bien, enfoiré, ça coule… oui, oui… vas-y… oui, oui… »
    
    Et ça coulait, en effet. Mais ça s’accumulait aussi dans le bas de son dos, au niveau des vertèbres dorsales qui formaient un petit bassin.
    
    Pour finir, je me suis penché vers elle et j’ai pris un nichon dans ma main. Il se balançait, tandis que les dernières gouttes de sperme allaient se coller sur son anus. J’ai passé un doigt sur la fente de mon gland et une dernière secousse a traversé mon corps.
    
    Elle m’a fait le tout pour cent vingt euros.
    
    J’ai trouvé ça très honnête.
    
    Elle m’a aidé à descendre la table dans la rue et à la charger dans ma voiture. Ensuite, je suis allé au distributeur pour retirer l’argent que n’avais pas prévu initialement, tandis qu’elle remontait chercher les autres affaires que je lui avais prises.
    
    Avant qu’on se quitte, elle m’a dit :
    
    « J’espère que les sous-vêtements plairont à votre femme. Sinon, vous me les ramenez et je vous ...