1. Samia - 26 La rivière des esclaves.


    Datte: 15/10/2020, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: Mia-michael

    Djibril nous loge dans deux petites maisons voisines. C’est très simple, on pourrait même dire spartiate. Enfin, plutôt Berbère. Une chambre avec un lit et une armoire, une douche, une grande cuisine qui sert de salle à manger, un évier, l’eau courante... et comble du luxe, l’électricité et un frigo.
    
    A l’extérieur, il y a un petit jardin. Il fait noir car il n’y a que quelques lampes nues et la lune pour éclairer. Je distingue quand même des arbres et un barbecue... Josiane me dit :
    
    — Si tu veux, Robert préparera le petit déjeuner pour 9 h.
    
    — Volontiers et je dirai à Julien de l’aider.
    
    — Les jumeaux sont... assez directifs avec leur père. Ils peuvent aussi donner des ordres à Julien ?
    
    — Pas de problème, il file doux. Il a un intérêt, sinon gare à ses fesses. Je dois souvent le punir.
    
    — Oh oui, j’aimerais voir ça !
    
    Je la questionne au sujet des jumeaux. En fait, ils ont une forme bénigne du syndrome d’Asperger, une variété d’autisme qui cause un décalage dans les rapports sociaux, tout en ayant un QI de 140. C’est vrai que par moment, on dirait que le son et l’image ne sont pas synchrones... C’est comme ça que je le ressens. Ils méprisent ouvertement leur père.
    
    Djibril a fait préparer des sandwichs dans la maison de Josiane, qui est plus grande. On mange tous ensemble, Djibril, Josiane, moi, les jumeaux... Julien et Robert doivent attendre qu’on ait fini et ils mangent ce qui reste, y compris les croûtes, les épluchures. C’est symbolique, vous voyez !
    
    Quand on décide d’aller se coucher, j’embrasse Josiane et je m’approche des jumeaux. Ce matin, ils m’avaient donné la main de loin, mais depuis, ils m’ont beaucoup matée et j’ai bien compris que je leur plaisais... Leur belle-mère aussi, manifestement. Ils font une drôle de tête quand je les embrasse, mais ils me sourient. Ils s’apprivoisent petit à petit.
    
    On va dans notre petite maison. Je dis à Julien :
    
    — Demain, tu dois être chez Josiane à 8 h 30 pour aider Robert.
    
    — Oui... Samia... euh...
    
    — Quoi ?
    
    — Je peux t’embrasser ?
    
    Il est malade, l’autre ! Je le regarde et lui regarde ma chatte... Aaah, d’accord ! Je lui réponds :
    
    — Oui... et lèche mon cul aussi, il chatouille depuis ce matin.
    
    Je me mets à genoux, le visage sur l’oreiller et Julien se précipite sur mon trou du cul, la langue la première. Il est accro, non ? En tout cas, c’est agréable. Même très agréable... Il faut dire qu’il fait ça bien, il suce mon anus et arrive à y faire pénétrer sa langue... Ils sont faits pour s’entendre, mon cul et sa langue ! Je suis fatiguée, mais je glisse quand même la main entre mes cuisses pour me caresser tandis qu’il fait subir les derniers outrages à mon trou du cul. J’imagine différentes circonstances où je lui demanderais de faire ça... ce serait écoologique..... ooohhhh... c’est l’image qui me fait jouir... C’est bon... Maintenant il faut dormir, mais avant ça, je lui demande :
    
    — Tu aimes ça, hein ?
    
    — Oui Samia.
    
    — Moi aussi, on va le faire ...
«1234»