1. Léa


    Datte: 16/09/2020, Catégories: fh, hplusag, hagé, inconnu, fépilée, telnet, fsoumise, hdomine, Voyeur / Exhib / Nudisme facial, Oral fsoumisah, Auteur: Silian

    Ce matin, elle s’est réveillée, le feu entre les cuisses. Ça arrive. Ça lui arrive souvent. Mais à vingt ans, ce sont des états qui ne devraient pas alarmer. Pas de fac aujourd’hui décide-t-elle en se levant, nue, de son lit. Il y a une glace, elle se regarde dedans, elle observe son corps lisse, entièrement lisse. Passe une main sur ses seins lourds, une autre sur son ventre plat. Elle se trouve parfaitement faite mais elle sait que son visage n’est pas à l’avenant, elle l’aurait voulu plus fin, plus subtil, il lui paraît commun. Il fait chaud dehors. Et par la fenêtre ouverte, un petit vent brûlant s’engouffre, longe son cul tandis qu’elle se lève, s’engouffre avant elle dans la salle de bain.
    
    Elle passe un simple tee-shirt. Puis vient s’installer devant son PC. Trop vieux. Qui grésille. Site de rencontres. Elle pourrait faire autrement. Les hommes, il suffit de les regarder d’une certaine façon et ils vous baiseraient contre un arbre. Mais elle cherche un genre particulier, un qui la fait fantasmer depuis qu’elle est en âge de passer sa main sur sa chatte et d’écarter les cuisses en imaginant quelque chose de bien raide la défoncer par les deux trous. Mais elle est bien plus prude que ses fantasmes. Ça pourrait être plus simple. La fac pourrait être un terrain de jeu propice mais les gens de son âge l’ennuient. C’est bon pour se marier ces garçons-là, pas pour le sexe.
    
    Elle tape, jeune fille cherche homme mûr, bonne cinquantaine, très vicieux. Elle aimerait ajouter, belle queue, mais se retient. Ça devrait aller de soi. Et tandis que les profils défilent sous ses yeux, elle s’étire d’excitation. Il y a de quoi faire. Les quinquas sont matinaux. Elle n’est pas du genre à refuser une aventure mais elle n’a pas tant d’aventures que ça. Il y a un mois que personne ne l’a baisée. Elle est exigeante. D’une certaine façon. Elle converse, demande des descriptions. Petit à petit son choix se réduit considérablement. Jusqu’à ce qu’un des profils se détache.
    
    Paul, 57 ans, 1m80, 87 kilos. Dégarni. Viril. Bonne situation semble-t-il puisqu’il habite dans le 16ème. Peut recevoir. Cherche une petite salope bien soumise. Pas original mais terriblement excitant. Il demande, comment es-tu physiquement ? Brune, 1m67, 55 kilos, belle poitrine. Epilée ? Oui. Très bien. Il demande encore, tu as envie qu’un mec mûr te possède ? Elle tape, oui. Il insiste, tu aimes les belles queues ? Elle n’a pas osé encore demander, cette question lui brûle les lèvres pourtant, oui ! Les mots crus apparaissent sur l’écran. Tu vas être servie, salope. Appelle-moi maintenant.
    
    Elle a le cœur qui bat. D’habitude, elle s’allonge sur son lit, ouvre ses cuisses et se fait jouir ainsi. Sans aller plus loin. Fantasme toujours. Mais aujourd’hui, vraiment, une vraie petite chienne. Elle compose le numéro, prend soin de masquer le sien. Inconnu. Danger. Au moment où il décroche et que sa voix grave passe le combiné, elle mouille déjà. Et sa voix tremble même légèrement quand elle ...
«123»