1. Dieu est mort


    Datte: 16/09/2020, Catégories: A dormir debout, Auteur: Zeppo

    (Ceci est une réponse à un défi, sur un site dédié à l'écriture. Le thème est dans le titre: "Dieu est mort"... Et ça m'a inspiré...)
    
    J'adore plonger dans ses yeux. Il n'est pas de moment plus jouissif que celui où je cogne mon bassin contre le sien en me noyant dans son regard. Me demandez pas la couleur de ses yeux. Ils changent tous les jours, ou presque.
    
    Ce soir, ils sont d'un bleu azur. J'ai senti le soleil sur ma peau dès que je les ai vus. Comme la mer des Caraïbes, le plastique en moins. Et là, en ce moment, je surfe dessus. Des rouleaux de plusieurs mètres de haut, mon gars. Ce regard-là, j'aurais jamais cru le croiser chez elle.
    
    Regarde-la, comme elle a bien changé en quelques heures. Les cuisses grandes ouvertes, les jambes relevées sur mes épaules, les joues rougies par le plaisir et sûrement la honte, les cheveux complètement en vrac. Elle me tient dans ses yeux. Je suis sûr que ça fait bien trois minutes et demi qu'elle a pas bougé un seul cil. Je sens les contractions de son vagin sur ma raideur. Alors je lui assène deux ou trois coups de reins plus puissants. Qu'est-ce que tu crois, ma belle? Que tu vas me faire jouir comme ça?
    
    Je plaque mes mains en haut de ses cuisses et lui relève légèrement la croupe, pour la baiser encore plus loin. Je dois bien avouer que j'adore ses seins. De larges mamelons et des tétons durs comme la pierre. Mais pas moyen de les regarder ballotter dans tous les sens. Ses yeux, bordel. Et elle a bien compris qu'ils sont importants pour moi, parce que même quand je cogne un peu trop violemment au fond de son fourreau, elle grimace sans les fermer.
    
    D'ailleurs, sa chatte rajoute à ce sentiment de mer en furie. Elle sent bon l'iode, comme la peau de ses mollets que je mordille en la ramonant. Elle a trempé les draps. Marée haute, je peux te dire. À peine y ai-je posé les doigts que ça a commencé à couler. J'ai tout de suite pensé au film "De l'eau tiède sous un pont rouge". Cette femme fontaine dont la cyprine fait venir le poisson et fait de son amant un pêcheur heureux. C'est la première fois que je baise une nana qui mouille autant. Et franchement, c'est loin d'être désagréable.
    
    Mais ça a beau être une nouvelle expérience délicieuse, ça ne me détourne pas de ses yeux. Je vous le concède, il y a sûrement un peu de fétichisme là-dedans. Mais je n'arrive pas à baiser avec une femme au regard vide. Et elle... Si on m'avait dit comment se terminerait cette communion, je l'aurais pas cru! J'étais le parrain, donc obligé de venir. Puis dans cette famille, c'est le genre d'événement célébré en grande pompe. Alors traiteur et tout le tralala. Et puis soyons clairs, hein, les parents de mon filleul sont du genre à choisir leur traiteur plus pour ses bonnes moeurs catholiques que pour la bouffe qu'il sert.
    
    Mais je dois bien avouer que le service est parfait. Ses yeux. Dès que je l'ai vue avec son plateau d'apéritifs, je me suis senti fébrile. Mais elle n'avait d'yeux, justement, que pour la star ...
«123»