1. Son foutre en apéro (1)


    Datte: 15/09/2020, Catégories: Gay Auteur: Florian Catala

    ... remplit le cul de manière divine. Il me regarde faire, en laissant échapper quelques râles de plaisir. Il m’attrape la verge, la sort de mon jockstrap, et commence à me branler. Je gémis sous ses caresses, et l’embrasse à pleine bouche pour me mélanger encore davantage avec lui. Il presse tout son corps contre le mien, enroule ses bras puissants autour de mes épaules, et me serre fort. Il enfonce sa bite plus profondément en moi, ce qui a pour effet de me faire crier. J’arrête de bouger, et je le laisse faire. Il en profite pour buriner mon cul que je lui donne volontiers. Je lâche un:
    
    — Putain c’est bon !
    
    Je ferme les yeux pour laisser le plaisir m’envahir. Ma queue toute mouillée est pressée contre son torse, et je sens que je suis en train de tacher sa chemise blanche. Je lui dis dans un souffle:
    
    — J’ai souillé ta chemise.
    
    Il regarde les traces de liquide séminal que j’ai laissé, et il me dit:
    
    — Moi, c’est toi que je vais souiller.
    
    En une demi-seconde, je me retrouve allongé à plat dos sur le canapé. Il m’ordonne:
    
    — Ouvre la bouche, et branle-toi.
    
    Je m’exécute, et il commence à s’astiquer la verge juste devant ma bouche prête à accueillir son foutre. J’écarte les jambes, et il glisse un doigt dans mon trou en même temps que je me branle. Je sens que ça vient, et lui aussi, il me gicle dans la bouche, et sur une partie du visage. Pour nettoyer son gland encore plein de sperme chaud, il me l’enfourne dans la bouche, et je le suce goulûment. Je me laisse submerger par le plaisir, et je jouis dans un râle de plaisir. Il récupère avec sa main tout le foutre qui fait luire mon torse, et me le met dans la bouche avant de venir m’embrasser.
    
    Bien sûr, on est arrivé en retard, parce qu’on a dû se redoucher, et se changer, mais ça en valait vraiment la peine.
«123»