1. Son foutre en apéro (1)


    Datte: 15/09/2020, Catégories: Gay Auteur: Florian Catala

    Je suis allongé à côté de mon homme, on est censé nous préparer pour sortir, mais au lieu de ça, on se prélasse dans le lit. Je le regarde, il est allongé sur le dos, à côté de moi. Il est tellement beau avec sa peau bronzée et son corps athlétique. Il est un peu moins musclé que moi, parce que j’avoue que je porte peut-être trop d’importance à mon physique, je fais de la musculation, et de la boxe. J’aime les tatouages, et j’en arbore sur tout mon corps, même mon visage a le droit à quelques inscriptions. Je ne vois pas ça comme de la superficialité, mais plutôt comme un art.
    
    Bon, revenons-en à l’homme couché à côté de moi. Regardez ses courbes me donne tout de suite envie de sexe, et je m’enflamme comme une allumette qu’on viendrait de craquer. Ma respiration se fait plus profonde, ce qui fait tourner la tête de mon homme vers moi. Nos regards se croisent, et il a tout de suite compris à quel point j’ai envie de lui. Il sait très bien comment me rendre fou, il fait glisser sa main sur son torse nu jusqu’à toucher son sexe qui, je le vois à travers son jogging, est gorgé au possible. Il commence à faire quelques va-et-vient sur sa verge que je sais parfaite. Je l’imite aussitôt. Pour être plus à l’aise, je retire tous mes vêtements, et une fois désentravé, je continue mes caresses. La main d’Alanzo vient attraper la mienne, et je lui dis:
    
    — J’ai trop envie de toi.
    
    Il me sourit, et me répond:
    
    — Alors viens travailler bébé.
    
    Je me mets à quatre pattes, et j’avance vers lui pour prendre son sexe tendu en bouche. Il est doux et chaud, et le sentir dans ma gorge m’excite encore davantage. Il passe sa main ferme sur mon dos, pour arriver jusqu’à mon cul. Je m’arrête pour venir l’embrasser, et je reprends sa bite en bouche. Je l’entends s’humecter le doigt, et avec, il vient visiter mon intimité. Je laisse échapper quelques petits gémissements de plaisir, lui aussi soupire. Il se fait plus brusque, et abandonne mon cul pour m’attraper la tête, et m’enfoncer son pieu encore plus profond dans la gorge. Il me repousse brusquement, et se positionne derrière moi. Pendant que je repends mon souffle coupé par cette fellation trop profonde, il m’écarte les cuisses avec une fougue qui lui est propre, et pose ses mains sur mes fesses qu’il malaxe. Il finit par plonger sa tête dedans, et lèche mon cul comme jamais. Je m’accroche aux draps, et me cambre pour lui faire comprendre que je suis tout à lui, que j’en veux plus, qu’il faut qu’il se dépêche de venir me prendre, sinon je vais finir comme ça, sans l’avoir eu en moi. Il me dit:
    
    — Arrête avec tes gémissements plaintifs, je ne tiens plus.
    
    — Putain, mais baise-moi alors !
    
    Il se redresse, positionne sa queue à l’entrée de mon trou, et m’attrape fermement les hanches. Je gémis plus encore à la perspective de ce qui va arriver. Je l’entends cracher sur son membre déjà juteux, et tout d’un coup, il rentre en moi. Je pousse un cri de douleur, et je me mets sur les coudes pour pouvoir supporter ...
«123»