1. EMILE et BEA 3. Soumise


    Datte: 14/09/2020, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: Emile

    Nota : Emile et Bea explorent de nouveaux horizons et se laissent aller à des pulsions jusqu’ici refoulées.
    
    Emile sent Bea excitée en diable mais encore réticente à s’offrir à ce bel inconnu. Il se rappelle pourtant combien elle lui avait confié son violent désir de rencontre charnelle avec un bellâtre velu. Il se souvient aussi de son envie d’être soumise. Il comprend toutefois combien elle est pour l’instant bloquée par sa totale méconnaissance de l’identité de ce nouvel acteur et du risque potentiel qu’il représente. Il la maintient en position offerte et la caresse activement pour faire baisser son angoisse. Il la sent se détendre, se gonfler encore de désir sans être prête à se laisser toucher par le bucheron. Sans vergogne, il profite de la situation. Il se place derrière elle, lape goulument sa rondelle de sa langue détrempée qui peu à peu la pénètre avec fougue. Le bûcheron savoure la scène tout en branlant son sexe avec entrain. Bea aime que son regard plein de désir contemple ses formes attrayantes et s’échauffe encore d’être ainsi convoitée. N’y tenant plus Emile entre sa queue dans le cul de sa partenaire et s’agite violemment. Bea, peu coutumière de cette pratique, ressent positivement cet outrage grâce au surcroit d’excitation que lui procure la présence intéressée du troisième partenaire. Il faut avouer que son regard est sans équivoque possible. Bientôt les deux amants exultent. Ils entendent en écho la jouissance du nouvel arrivant qui éparpille sa semence dans l’eau de la rivière. Lorsque les compères s’effondrent au sol vaincus, le bucheron s’allonge auprès d’eux le flanc scellé à celui de Bea qui ne le repousse pas. Ils restent ainsi quelques minutes absolument immobiles jusqu’à ce que les mains de la coquine ne se posent sur leurs deux sexes et celles de ses amants sur ses cuisses. Autant le vit d’Emile est court et trapu ; autant celui du bucheron est long et fin. Désireuse de les voir tous deux prêts à l’action, elle les caresse doucement et les sent se dresser peu à peu alors que les mains inquisitrices lui remontent jusqu’à l’aine. Leurs exploits récents les a privés d’une partie de leur vigueur mais pas de leurs fantasmes largement inspirés par le physique généreux de Béa. Leurs sexes à demi dressés ils finissent par repousser ses mains bienfaitrices et se lèvent.
    
    Emile la redresse vivement en la tenant sous les aisselles, sa queue lui laboure au passage le haut des fesses et le creux des reins. Il la tient le dos contre lui, les mains écrasant ses seins, obus proéminents et fermes, qui le fascinent. Le bucheron est occupé à fouiller dans sa sacoche de travail d’où il extrait de longues cordes de calibre modeste. Les deux hommes échangent un sourire pervers. Elle rêve bondage et soumission ; elle va être servie ! Le bucheron explique à Bea d’une voix grave : « Maintenant, tu vas te comporter comme la bonne salope que tu es et nous obéir en tout point. Tu ne pourras rien nous refuser même si cela te paraît ...
«1234»