1. Le cauchemar de Christine P 3


    Datte: 04/09/2020, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: byCoulybaca

    ... suret.
    
    Lorsqu'il la libéra, elle s'effondra au sol et s'évanouit.
    
    En se réveillant, elle constata qu'après l'avoir enfourché, Léo se faisait une cravate de notaire.
    
    En sentant du foutre encore tiède s'étaler dans son cou, et voyant Barry la bite ramollie en main, elle supposa qu'il venait d'en faire autant.
    
    La mentule de Léo venait buter contre son menton à chacun de ses mouvements, Christine voyait Charlie debout à quelques pas d'eux qui caméra braquée sur leur couple, enregistrait la scène. Sa bite était raide tendue, prête pour un nouvel assaut.
    
    Léon commença à gicler entre ses seins, il se releva prestement proje-tant des jets de foutre en direction de la caméra.
    
    Puis Charlie prit sa place entreprit sa cravate de notaire, Christine détes-tait cette façon de se polariser sur ses gros nibards, mais elle ne pouvait rien y faire.
    
    Comme auparavant Charlie lui meurtrissait les nichons jusqu'au moment où il lâcha de nouveau quelques jets de sperme dans son cou.
    
    Léo attrapa la rouquine et l'attira sur lui, sa bite était prête à l'emploi, cette fois elle dut s'asseoir sur son dard, elle se mit à chevaucher sa mentule qui la remplissait toute, c'est alors qu'elle sentit Barry se posi-tionner dans son dos.
    
    - "C'est mon tour de me faire son trou du cul!..." souffla-t-il à son comparse.
    
    Christine aurait voulu résister, mais elle n'en avait plus ni la force, ni la volonté, elle fit une large grimace lorsqu'il pressa son gland mafflu à l'orée de son trou du cul. Elle avait déjà la bite massive de Léo dans la cramouille et voila que Charlie plongeait dans son trou du cul rétif, elle se mit à trembler comme une feuille.
    
    Elle n'avait pas commencé à depuis trois secondes à chevaucher les deux bites insérées dans ses trous adjacents qu'elle vit Charlie à son co-té. Il avait posé la caméra sur la table, pointée dans leur direction et il guidait sa tête vers sa bite pour qu'elle l'enfourne manu militari.
    
    Ils la travaillaient maintenant tous trois de concert, Charlie et Léo lui pe-lotaient les nibards alors que tous trois ils se démenaient dans ses trous asservis.
    
    Sans aucun signe avant coureur, Christine se mit à danser d'avant en arrière, le corps terrassée par un orgasme d'intensité 8 sur l'échelle de Richter.
    
    Elle amplifia le rythme de la chevauchée et rebondit d'orgasme en or-gasme sous les yeux satisfaits de ses trois agresseurs, jamais elle n'au-rait pensé que ça puisse être si bon d'être baisée simultanément par trois hommes virils.
    
    Elle se maudissait de prendre un tel plaisir, et d'être totalement incapa-ble d'endiguer le flot de sensations qui la faisaient totalement planer.
    
    Plusieurs minutes s'écoulèrent et elle jouit à nouveau alors que Charlie lui lâchait sa purée en pleine bouche.
    
    Comme il se retirait, elle sombrait dans un nouvel orgasme, les deux qui la labouraient simultanément lui procuraient un plaisir inimaginable.
    
    - "Oh mon Dieu ...Oui!...." grogna-t-elle, sourdement alors qu'un or-gasme ...
«1...3456»