1. Mes élèves, ces petites chaudasses ! (1)


    Datte: 31/07/2020, Catégories: Hétéro Auteur: oreidra

    Bon, après avoir lu vos histoires pendant longtemps, je pense que c’est à mon tour de vous raconter la mienne :)... Bonne lecture.
    
    Je m’appelle Clément et j’ai presque la trentaine, ça va faire deux ans que je suis prof de sport dans un lycée en région parisienne. Il m’est déjà arrivé de fantasmer sur certaines de mes élèves les plus vieilles, je sais que je pourrai sans doute en séduire certaines, je suis assez bel homme, brun avec une mâchoire carrée et une barbe courte. Je m’entretiens plus que bien et je suis assez musclé en plus d’être grand de taille.
    
    Mais je suis toujours resté professionnel, à la fois pour ne pas perdre mon job et d’un autre côté, à cause de la différence d’âge.
    
    Mais cette année, je dois avouer que... j’ai du mal à me retenir. Dans une de mes classes, j’ai deux élèves de 18 ans qui sont de véritables bombasses. Ce sont deux copines qui traînent souvent ensemble et malheureusement, ce sont toutes les deux de bonnes élèves, c’est-à-dire qu’elles sont sages et ont une réputation de saintes.
    
    La première s’appelle Elodie, sans doute la plus belle fille du lycée, elle possède une peau d’albâtre et des traits fins, un regard gris-vert encadré d’une cascade de cheveux roux orangés. Elle est grande et mince, avec un fessier superbement rebondi et de gros seins parfaitement ronds, elle pourrait facilement être modèle photo. J’ai souvent eu l’impression qu’elle me chauffait, contrairement à la seconde qui est beaucoup plus innocente.
    
    La seconde en question c’est Claudia, une latina à la peau bronzée et aux cheveux châtains plus petite et plus pulpeuse, un ventre et des cuisses minces et musclées, mais des seins très imposants pour son âge, bref un petit corps compact fait pour être soulevé et secoué dans tous les sens. Elle a surtout un très gros cul comparé à son gabarit et à la finesse de sa taille, il est rebondi, ferme et rond à souhait. Elle a les traits moins fins qu’Elodie et ses joues rondes, ses lèvres pulpeuses et ses grands yeux clairs lui donnent un air innocent qui la rend vraiment mignonne. J’ai pu constater que je ne suis pas le seul prof à la mater, et il n’y a pas un seul homme au lycée qui ne se soit pas retourné sur son passage dans un couloir pour mater ses fesses de rêve moulées dans un jean serré.
    
    J’entends souvent les élèves garçons parler de ces deux filles et je prête souvent une oreille attentive à ce qu’ils disent, en espérant découvrir qu’elles sont en réalité des petites coquines.
    
    Mais avant d’entrer dans l’histoire elle-même, je vais vous parler d’un épisode qui m’a marqué : c’est le jour où j’ai découvert qu’elles n’étaient peut-être pas si innocentes que ça.
    
    Mon souvenir, c’était pendant une séance d’athlétisme, j’avais emmené ma classe au stade pas loin du lycée pour courir. Il faisait beau et les filles étaient légèrement habillées. A un moment, Claudia est tombée par terre, apparemment victime d’une crampe à la cuisse. Je me suis approché d’elle pour l’aider, mais son ami ...
«1234...15»