1. Une photo bien inspirée


    Datte: 31/07/2020, Catégories: fh, inconnu, photofilm, Oral pénétratio, fsodo, confession, occasion, Auteur: Peter

    ... délicieux. Elle continue à me sucer encore un petit peu. À mon tour, je l’embrasse.
    
    Je n’ai pas l’intention d’en rester là. Elle non plus, peut-être. Je saisis mon appareil, la prends par la main et l’approche du canapé. Je la fais se pencher sur l’accoudoir. Elle attrape un gros coussin pour être confortable. Je m’installe debout derrière elle et la pénètre. C’est un jeu que j’aime bien pratiquer. Je débande alors, tout en étant prisonnier du sexe d’une femme. Je lui propose de regarder les photos de la séance. Je les regarde avec elle et nous les commentons. Pendant ce temps, je laisse mes mains se promener sur son corps. Je prends enfin ses seins dans les paumes de mes mains, fais rouler leurs pointes entre mes doigts.
    
    Un des instants que j’affectionne vient alors. Celui où le désir revient. Ma queue s’allonge progressivement, repoussant les chairs de Joëlle. Cette fois, c’est son cul que je veux. J’humidifie mon pouce avec sa mouille et lui masse l’entrée convoitée. Peu à peu, elle se détend. Je m’aide de mon autre pouce. Mon index arrive bientôt à entrer. Il est rejoint par le majeur. Je sors alors ma bite de sa chatte et la présente un peu plus haut. De très petites poussées tout d’abord. Puis, une fois que le gland s’est frayé un passage, des poussées plus longues. Cela coulisse de plus en plus facilement. Je suis enfoncé entre ses fesses jusqu’à la garde. Je me retire entièrement. Je l’envahis d’une poussée continue. Elle gémit. Mes poussées se font plus fortes … et elle aime ça ! Mon ventre cogne contre ses fesses. Je la saisis par les hanches et la sodomise vivement. J’essaie de ne pas aller trop vite pour augmenter le plaisir final. Nous haletons tous les deux.
    
    — Vas-y. Lâche tout, j’ai envie. Maintenant ! dit Joëlle
    
    Je la prends sous les épaules et la redresse. Je la pilonne de plus en plus. Ça y est. Je décharge. J’inonde son cul. C’est trop bon.
    
    Nous mettons quelques instants à reprendre nos esprits. Nous nous sourions. Nous sommes bien.
«123»