1. Une photo bien inspirée


    Datte: 31/07/2020, Catégories: fh, inconnu, photofilm, Oral pénétratio, fsodo, confession, occasion, Auteur: Peter

    ... bras restent emprisonnés par le tissu blanc. Je retourne à mon poste et déclenche.
    
    — Sors tes bras de ta robe. Parfait. Penche la tête en arrière et mets tes mains dans tes cheveux.
    
    Je me déplace sur le côté et découvre pour la première fois ses seins. Ils sont fermes, pas très gros. Les pointes sont dressées.
    
    — Voilà, c’est magnifique. Maintenant, remonte ta robe, lentement.
    
    Ses cuisses musclées et bien galbées m’apparaissent. Je lui demande de s’arrêter quand la robe arrive au ras des fesses. Je cadre et déclenche. Cela devient de plus en plus excitant.
    
    — Continue de remonter ta robe. Exhibe tes fesses. Cambre-toi.
    
    Sa robe n’est plus qu’une ceinture autour de sa taille. Je trouve ça très sexy. Elle n’est plus protégée que par un string, blanc lui aussi. Je fais quelques photos. Il ne reste plus qu’à lui enlever son dernier rempart pour qu’elle me confirme son entière acceptation de la situation. Je reviens vers elle et tire d’un coup sec le frêle morceau vers le bas. Elle soulève sa jambe droite puis la gauche. Je résiste à l’envie de la toucher et repars prendre les dernières photos. Je pose alors mon appareil par terre. Une fois derrière elle, je glisse directement un doigt entre ses lèvres, pour constater combien elle mouille.
    
    — T’es aussi excitée que moi, Joëlle. Ne bouge pas. Laisse-moi te dévorer.
    
    Je m’agenouille derrière elle et pose mes deux mains sur son cul. Il est vraiment très beau, comme tout son corps d’ailleurs. Je caresse doucement ses fesses et le dos de ses cuisses. Mes lèvres se posent sur l’intérieur d’une de ses cuisses et remontent, avant de redescendre sur l’autre cuisse. Je continue ces caresses un certain temps. J’entends sa respiration s’accélérer. Je glisse maintenant un doigt entre ses lèvres et le fais coulisser jusqu’au clitoris. Ce contact la fait sursauter. Elle mouille encore plus que tout à l’heure. J’introduis un doigt dans sa chatte, puis deux. Ils vont et viennent en elle. Je suis attentif à ses réactions, car je veux lui donner le maximum de plaisir. Ses gémissements m’encouragent. Son corps est parcouru de spasmes. De temps en temps, elle laisse échapper :
    
    — Oh oui, c’est bon.
    
    Elle a un dernier spasme.
    
    Je me relève. Elle se retourne, saisit ma tête entre ses mains et m’embrasse fougueusement. Je sens sa main se plaquer sur mon sexe. Pendant que je retire mon tee-shirt, elle s’agenouille à son tour et me masse l’entrejambe. Elle défait la boucle de ma ceinture et me débarrasse rapidement de mon pantalon. Ses lèvres se posent sur mon boxer, à l’emplacement de mes couilles. Sa langue pointe à travers le tissu. Elle atteint la base de mon érection et se promène tout le long. Elle me retire mon boxer et ma bite se dresse fièrement devant son visage. Elle pose sa langue à la base de mon sexe et la fait remonter, l’enroule autour de mon gland, avant de m’engloutir dans sa bouche entièrement. Ce traitement a très vite raison de moi. Je lâche cinq giclées au fond de sa gorge. C’est ...