1. Une photo bien inspirée


    Datte: 31/07/2020, Catégories: fh, inconnu, photofilm, Oral pénétratio, fsodo, confession, occasion, Auteur: Peter

    Par un beau dimanche, je suis parti faire des photos sur la colline qui surplombe la ville. J’ai quarante ans, suis plutôt sportif et aime me lever tôt pour faire du jogging ou de la photo. Soudain, mes yeux sont attirés par une silhouette féminine qui marche sur le chemin qui monte vers le sommet de la colline, là où je me trouve. Elle est blonde, cheveux mi-longs et doit avoir environ trente-cinq ans. Elle porte une robe blanche, très moulante et descendant à mi-cuisses. Elle est bras nus. Je braque alors mon appareil photo vers elle et prends quelques clichés. Je prends une dernière photo au moment où elle franchit le virage qui l’amène au sommet.
    
    — J’espère que vous allez me montrer, me dit-elle.
    — Bien sûr. Asseyons-nous sur le banc.
    
    Elle a l’air plutôt contente du résultat. Notamment, la dernière vue où elle est prise avec le soleil matinal, pas encore très fort, qui se reflète dans ses magnifiques cheveux blonds.
    
    — Vous voulez que j’en fasse d’autres ?
    — Je veux bien. J’ai tout mon temps. C’est dimanche.
    
    Elle a croisé les jambes et étendu ses bras sur le dossier du banc. Je tourne autour, cadre serré ou large. Je fais des gros plans sur ses yeux verts, ses lèvres, son sourire. Ses fesses, remplissant pleinement le tissu de sa robe. Je ne peux résister. Ses jambes croisées, ses cuisses à moitié nues, à moitié cachées par sa robe. Je viens ensuite me rasseoir à côté d’elle et lui montre mes clichés. Je pense avoir réussi à capter son humeur du moment. Elle aime bien et veut que je les lui envoie. Quand elle regarde la photo de ses fesses, elle esquisse un léger sourire. Pour celle de ses cuisses, nous nous regardons pendant un bref instant, sans rien dire, mais droit dans les yeux. Moi, je suis déjà conquis. Il me reste à savoir si elle est bien disposée ou non. Nous discutons un peu. Elle m’apprend qu’elle habite non loin d’ici. Je lui demande si elle veut bien prolonger la séance de prise de vue chez elle… et elle accepte.
    
    Pendant le trajet, je lui propose de passer au tutoiement. Elle s’appelle Joëlle et vit seule dans un appartement. Celui-ci est grand. Je remarque de grandes baies vitrées, protégées par un rideau qui va nous fournir une lumière naturelle idéale. Je lui indique l’emplacement qui me semble le meilleur. Elle prend la pose comme si elle était un modèle professionnel. Je la guide pour faire des clichés de côté, de trois quarts ou de dos.
    
    — Super, tu es vraiment géniale.
    
    Elle est de dos. Je pose mon appareil et m’approche. Elle m’entend et tourne la tête. Je saisis la fermeture de sa robe et la fais glisser doucement vers le bas jusqu’au creux de ses reins. Elle ne proteste pas. J’écarte légèrement les pans de sa robe. Je crois percevoir un léger soupir. Je me recule, reprends mon appareil. Je lui demande de se tourner légèrement pour que la lumière se reflète sur sa peau nue. Clic-clac. Je reviens vers elle. Je fais glisser le haut de sa robe sur ses épaules et dépose un léger baiser sur sa peau. Ses ...
«123»