1. Soumise à un Algérien (1)


    Datte: 16/01/2018, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: blois

    ... secondes avant de passer sa main.
    
    — C’est OK, maintenant allez vous peser, ensuite vous pourrez vous rhabiller.
    
    Quand je me suis levé pour rejoindre la balance, j’ai pu voir que Benaissa avait son portable à la main. Une fois sur la balance ils ont pu me reluquer une dernière fois avant que je me rhabille rapidement.
    
    Ce dur moment terminé Benaissa nous a raccompagnés vers la sortie.
    
    — Ce fut un plaisir de vous rencontrer Mme Leroux, je passerai à l’agence pour vous donner votre badge d’accès au site, je vous souhaite un bon retour.
    
    Il m’adressa ces derniers mots en fixant ma grosse poitrine une dernière fois et toujours avec ce sourire.
    
    — Au revoir Monsieur.
    
    Je pris le chemin de la voiture tandis que Benaissa discutait avec Hervé.
    
    Sur la route l’ambiance était froide, au bout de 10 min Hervé a pris la parole :
    
    — Je suis désolé que vous ayez eu à subir ceci, mais on doit respecter le règlement du site et du pays.
    
    Il s’est quand même bien rincé l’œil le cochon.
    
    — Benaissa a beaucoup d’influence dans l’entreprise, c’est un ancien haut gradé de l’armée Algérienne qui s’est reconverti dans la sécurité privée, il connaît beaucoup de monde important, Il est également très basé religion.
    
    J’ai pu comprendre dans ce récit qu’Hervé n’était pas vraiment son supérieur hiérarchique, du moins que sur le papier.
    
    Hervé m’a déposée au Riad, je l’ai salué avec un sourire amical pour qu’il comprenne que je ne lui en voulais pas.
    
    Marc était au bord de la ...
    ... piscine sur son PC.
    
    — Salut mon chéri, tu es dans ton roman passionnant ?
    
    — Oui, ta journée ça a été ?
    
    Je lui ai tout expliqué.
    
    — Cet homme n’a pas l’air d’avoir beaucoup de respect pour les femmes et encore moins occidentales on dirait, me dit-il.
    
    Je croyais qu’il aurait été un peu plus en colère, mais non, comme la dernière fois j’ai l’impression que mon récit l’a excité et nous avons fini dans la piscine où il m’a fait l’amour. Je ne veux pas le blâmer c’est moi qui l’ai emmené dans cette nouvelle vie.
    
    Les jours sont passés et la routine s’est installée, j’étais au bureau, quand Hervé a toqué à ma porte :
    
    — Amy, je viens de recevoir un mail, Benaissa passe cette après-midi vous donner votre badge.
    
    — OK, merci Hervé.
    
    Vers 15h la sonnette de l’agence a sonné, je suis allée ouvrir la porte.
    
    — Bonjour Mr Benaissa.
    
    — Bonjour Mme Leroux.
    
    — Entrez ! Je vous en prie.
    
    Benaissa est rentré dans l’agence en me regardant de haut en bas, j’étais habillée avec un haut cache-cœur avec nœud et une jupe à fleurs descendant jusqu’aux genoux. Lui, il portait un pantalon et une chemise beige, toujours son turban et toujours cette horrible barbe rousse.
    
    — Vous êtes toute en beauté ma chère, ça change des vêtements du désert.
    
    — Merci, prenez place dans le canapé, souhaitez-vous boire quelque chose ?
    
    — Un thé, dit-il tout en s’asseyant.
    
    — Vous êtes venu vivre en Algérie avec votre mari ?
    
    — Oui il est écrivain.
    
    — Pas d’enfants ?
    
    — Non mon ...
«12...789...»