1. Féminisation presque forcée... (2)


    Datte: 20/01/2023, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: bgp

    Je cessai de me débattre sur-le-champ. Samantha recula pour laisser Véronique se tenir face à moi. Elle passa chacune de ses mains dans l’encolure de mon pantalon et de mon slip et les baissa brutalement jusqu’à mes genoux, où la gravité finit pas les faire tomber naturellement à terre. Je me retrouvai cul nu, porté comme une plume par une géante face à deux amazones qui contemplaient mon pubis imberbe et mon sexe minuscule.
    
    — Vous voyez les filles, il n’a pas un poil ! C’est bien ce que je vous avais dit.
    
    Samantha laissa glisser sa main sur mes jambes depuis mon mollet jusqu’à la naissance de mes fesses.
    
    — Regardez-moi ces jambes de gazelle ! En plus, il a la peau aussi douce qu’un bébé, et bien sûr, toujours pas un poil.
    
    Elle ne feignait pas son plaisir de sentir mes jambes fines et glabres dans son immense main qui se déplaça pour aller soupeser mon petit pénis du bout de son majeur tendu.
    
    — En plus, il a déjà un clito !
    
    Les trois brutes éclatèrent de rire pendant que je ne finissais de rougir d’humiliation. Véronique tendit sa main vers mon sexe qu’elle saisit entre le pouce et l’index.
    
    — Il est à peine plus gros qu’un radis !
    
    Des larmes commençaient à couler de mes yeux face aux assauts émasculant des géantes.
    
    Samantha saisit les côtés de mon T-shirt et tira violemment. Le pauvre bout de tissus ne résista pas à sa puissance et je me retrouvais totalement nu toujours fermement maintenu à 30 centimètres du sol par les bras puissants de Clara. ...
    ... Elle finit par poser mon petit corps nu au sol et jamais je ne m’étais senti aussi petit et faible. Elle en profita pour saisir chacune de mes petites fesses dans ses grosses mains.
    
    — Son petit cul est doux et ferme à la fois, on dirait deux pommes !
    
    Samantha, qui semblait mener la danse, passa chacune de ses mains sous mes aisselles et me souleva à bout de bras, comme pour me montrer sa puissance. Son visage n’esquissait aucun signe d’effort pendant que mon corps chétif s’élevait jusqu’à ce que ma tête touche le plafond.
    
    — C’est vrai qu’il est léger comme une plume ! Je ne sais pas si j’ai des vêtements à sa taille ? Il va falloir que je remonte loin dans mon placard. Je devais être en 6iem quand je faisais son poids. Tu aimes les culottes "Hello-kitty" petit homme ?
    
    Les trois amazones s’esclaffèrent à nouveau d’un humour que je refusais de comprendre, même si je n’avais pas de doute : J’allais me retrouver habillé en collégienne, et sûrement pas comme la plus prude. Véronique qui se tenait derrière moi tendit ses mains dans ma direction et les mit autour de ma taille.
    
    — Il a vraiment une taille de guêpe ! Je peux presque en faire le tour ! Laisse-le-moi Sam pendant que tu vas chercher des vêtements.
    
    — OK Véro, mais tu ne l’abîmes pas !
    
    Mon poids fût transféré des mains de Samantha vers celles de véronique qui ne trouva rien de mieux à faire que de me lancer en l’air et me rattraper. Bon sang, cette fille avait une force terrifiante ! Elle me manipulait ...
«123»